Si, en pleine période de pénurie, les RTX font briller les yeux des joueurs, il n’est guère aisé de se procurer une carte, si bien que même le marché de l’occasion se voit saturé de demandes. Si vous avez opté pour une carte de génération précédente à un tarif plus attractif, ou que vous n’avez pas mis à jour votre partie graphique depuis un paquet d’année — tout le monde n’ayant pas les mêmes besoins —, alors vous êtes peut-être encore en possession d’une carte sous architecture Kepler, a. k. a. la série 700 et une partie de la série 600 de chez NVIDIA.

 

Or, s’il est un sujet qui fâche, quel que soit le constructeur de GPU, c’est bien la question du support des pilotes sur le long terme. En particulier, les cartes NVIDIA sont connues pour moins bien vieillir du fait de performances à la sortie étroitement liée à l’optimisation des pilotes, une chose abandonnée au fur et à mesure que les nouveaux titres se font légion. Sous Linux, le phénomène est amplifié : si vous souhaitez un pilote officiel (comprendre « propriétaire », afin de bénéficier des meilleures performances) à jour pour une carte Fermi, alors vous êtes bloqués à la version 390 ; pour les cartes précédentes (G8x, G9x et GT2xx), ce sera la 340, et pour le NV4x et G7x, vous devez rester en 304. Hé bien, l’histoire va se répéter pour notre cher Kepler, abandonné sur le bord de la route avec cette ultime branche 470, la dernière compatible pour ces puces. Néanmoins, le pilote open source, Nouveau, pourra encore vous être utile, car ses performances ne sont pas désastreuses sur cette génération de cartes : en effet, l’absence de signature du firmware permet d’atteindre les fréquences de boost annoncées des cartes (ce qui n’est pas le cas à partir de Maxwell).

 

Pour le reste, cette nouvelle version, prévue pour les semaines à venir, donne un peu d’espoir aux amateurs des derniers projets linuxiens, notamment par le support annoncé comme meilleur de Wayland. Si vous n’avez aucune idée de ce dont il s’agit, Wayland est un remplaçant de l’ancien back-end X11 pour l’affichage graphique, prévu pour être plus rapide, mieux interfacé avec le matériel (par exemple via la prise en charge native de la synchronisation verticale !) et moins foisonnant en fonctionnalités inutiles (X11 possédait par exemple de quoi supporter des imprimantes !). Du fait d’API propriétaires, tourner sous Wayland avec une carte NVIDIA est actuellement périlleux, notamment parce que le pilote ne sait pas correctement gérer la couche de récompatibilité avec les applications tournant encore sous l’ancien protocole X... ce qui inclut l’accélération 3D et donc l’écrasante majorité des jeux, Proton ou non. Reste à voir ce que cela donne en pratique ! (Source : Phoronix)

 

 

linux

 


Un poil avant ?

Jonsbo HX6250 : un gros ventirad tout noir, sobre et traité au graphène

Un peu plus tard ...

Windows Insider 21387 : vous aimez les correctifs ?

 La version 470 des pilotes du caméléon risque fort de rester dans les mémoires des possesseurs de cartes Kepler, car ce sera la dernière ! 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 14 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !