COMPTOIR

En dessous du Snapdragon 8cx (actuellement en Gen 3) dédié aux ordinateurs portables, mais bien au-dessus des Snapdragon W pour le wearable se trouvent les Snapdragon 8 toukourts, top moumoute des téléphones ultra-puissants (et ultra-chers). Après un rafraichissement en 8+ Gen 1 qui n’apportait que quelques centaines de MHz, c’est désormais au tour de la Gen 2 d’être officialisée. Voyons cela d’un peu plus près.

 

En interne, le bousin subit une refonte bienvenue : le gros cœur passe à un Kryo Prime sur base de Cortex-X3 annoncé en juillet dernier, cadencé à 3,2 GHz. Il est accompagné de 2 Cortex-A715 modifiés @ 2,8 GHz et de 2 Cortex A-710 modifiés @ 2,8 GHz également, histoire de pouvoir adapter au mieux le besoin sur la courbe Paretto performance/consommation. Enfin, le côté CPU est bouclé par un trio de Cortex-A510 modifiés moulinant à 2,0 GHz. Côté GPU, un Adreno est aux commandes sans davantage de détails si ce n’est la compatibilité Vulkan 1.3 apportant un maximum de 20 % de performances supplémentaires. Il en va de même pour l’accélérateur d’IA Hexagon, bien mystérieux si ce n’est son support des précisions INT4 pour toujours plus de performances sur les réseaux compressés.

 

De plus, Qualcomm nous vend un Cognitive ISP Spectra pour la première fois au monde dans un package nommé Snapdragon Sight : un terme barbare pour signifier la toute-puissance de l’IA, y compris pour le traitement des images directement après leur prise de vue ? Cette IP possède en interne de quoi réaliser de la détection d’objet et de visages, de quoi réaliser un bokeh à en faire pâlir les grandes ouvertures ainsi que de la puissance de calcul nécessaire aux traitements de gros fichiers. Pour ce qui est du modem, la 5G est bien évidemment au rendez-vous avec un Sanpdragon X70 gérant les ondes millimétriques ainsi que le sub-6 GHz. Toujours dans le domaine de la connexion, le WiFi est présent dans sa norme 7, et la dent bleue en 5,3. Pour finir, l’affichage n’est pas en reste avec le support des écrans 4K @ 60 Hz ou QHD+ @ 144 Hz ainsi que de la HDR10+ : pire qu’un ordinateur de jeu au même pris ? Notez l’accélération AV1 qui vient se rajouter aux habituels H.264 (AVC), H.265 (HEVC), VP8 et VP9 : pratique pour le streaming sur les plateformes compatibles en débit réduit sans faire fondre sa batterie ! Quant à l’appareil photo, ce dernier pourra culminer à 200 MPx. Tout cela est assuré par le 4 nm 5 nm de TSMC sauce N4 pour une consommation réduite.

 

qualcomm snapdragon logo

 

Au niveau de la date de sortie, le bousin devrait arriver dans les terminaux finis d’ici la fin 2022 : de quoi voir des surprises sous le sapin ! Reste qu’au vu des technologies embarquées, le ticket d’entrée risque de piquer… Mais l’accessibilité n’a jamais été le positionnement de cette série. À voir d’ici un mois ou deux !

 

Un poil avant ?

Farandole du pilote chez les deux compères !

Un peu plus tard ...

Apple confirme vouloir sourcer de la puce en Europe et aux USA dans un avenir proche

Les 14 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !