Si Papa Jensen a, dans son four, des éléments croustillants pour les professionnels, nul ne sait encore à que ceux-ci ressemblent, encore moins pour la gamme grand public. Pourtant, cela n’empêche pas la toile de supposer moult caractéristiques à propos de ces futurs produits, dont le nom « RTX 3080 TI » a vite émergé, d’architecture Ampère.

 

Récapitulées dans une vidéo de la chaîne Moore’s Law is dead, les fuites du jour proviendraient d’une source interne à la société, comprenant ainsi des détails techniques plutôt précis. Tout comme les RTX de la série 2000, la série 3000 serait composée de 3 dies différents, les GA102, GA104 et un mystérieux GA103, à mettre en relation avec les TU102, TU104 et TU106 qui équipent les RTX 2080, RTX 2070 et RTX 2060. Le plus gros serait sans conteste le GA102, avec 5376 cœurs CUDA, ce qui offrirait, d’après les tests préliminaires, des performances 40 % supérieures à la RTX 2080 Ti, et ce, dans le pire des cas. Ces gains s’expliqueraient par une fréquence en boost supérieure à 2,20 GHz — peut-être même 2,50 GHz pour les deux autres modèles de la gamme Ampère — et l’utilisation de GDDR6 18 Gbps apportant un débit maximal total de 864 Go/s. Fort heureusement, la gravure 7 nm EUV permettrait de garder une consommation raisonnable pour le placement haut en gamme, soit un TDP d’environ 220 à 250 W pour les premiers tests.

 

Avis aux anglophones, tout est là !

 

Fait étrange, la RTX 3080 Ti de référence — la fameuse Founder’s Edition — utiliserait un système de refroidissement à trois moulins, similairement à la Radeon VII, en dépit d’une alimentation en 2x8-pin et une consommation proche. D’après les fuites, cela permettrait de contenir les nuisances sonores. Pourquoi pas, mais nous espérons alors que le ticket de caisse, déjà élevé, ne s’en retrouve pas d’autant plus alourdi.

 

Pour la partie Ray Tracing, le sous-système dédié au calcul du BVH (les RT Cores, pour simplifier) serait revu pour être 4 fois plus rapide, rien que ça ; et le nombre de ces cœurs serait doublé par rapport au flagship précédent. Pour rester dans le technique, le cache L2 du GPU serait doublé, ce qui apporterait un IPC en augmentation d’environ 10 %. Enfin, une nouvelle itération du DLSS verrait le jour, la 3.0, sans que son contenu additionnel ne soit encore réellement décidé.

 

Voilà donc une bien belle liste de caractéristiques sans aucun appui officiel. Mieux vaut donc s’en détacher quelque peu afin de garder les pincettes de rigueur, mais il est clair que ces bruits donnent envie, peut-être même un peu trop ! Gardez la tête froide, les spécifications papier ne sont rien sans performances concrétées, et ce sont dans des tests poussés que vous les retrouverez. (Source : ThinkComputer)

 Du 7 nm EUV et de la GDDR6 aux hormones : de quoi tuer RDNA 2 ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 43 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !