COMPTOIR

On sentait le vent tourner autour de l'affaire NVIDIA - Arm. La nouvelle fera plaisir à beaucoup, c'est désormais officiel, les deux sociétés NVIDIA et SoftBank, propriétaire d'Arm ont annoncé dans un communiqué commun l'abandon de la vente. L'accord qui prévoyait la session d’Arm à NVIDIA pour un montant de 40 milliards de dollars a rencontré, malgré les efforts des deux protagonistes, de trop nombreux obstacles commerciaux et (surtout) politiques pour être mené à terme.

 

nvidia arm union désavouée

Comme l'aurait dit Thibaut, cette fois c'est cuit pour de bon !


Cela avait en effet commencé dès l'annonce, par l'opposition des grands noms de l'informatique, clients d’Arm ou non - Intel, Google, MS, Apple, Qualcomm, et Samsung pour ne citer qu’eux - qui craignaient pour la prolongation ou le prix de leur licence ainsi qu'une concurrence biaisée de la part de NVIDIA.
Côté législatif, l’achat faisait l'objet d'examens minutieux de plusieurs mois en Grande-Bretagne et dans l'Union européenne. Pire encore la FTC américaine avait intenté une action en justice en décembre pour bloquer en raison du monopole que cela engendrerait sur le marché émergeant des puces pour voitures autonomes notamment. Tout cela sans parler de la Chine qui avait juste commencé à étudier le dossier après la scission de la filiale locale

SoftBank va se réjouir malgré tout, car il va toucher les 1,25 milliard de dollars versés par NVIDIA en acompte. Surtout, les ventes d’Arm ayant progressé de 40 % sur les neuf derniers mois par rapport à l'année dernière, SoftBank à l'intention d'introduire Arm en bourse en mars 2023 pour un montant doublé à 80 milliards de dollars ! De quoi bien aider à solder la dette dans laquelle est engluée SoftBank depuis des années. Il est à envisager que les clients cités plus haut achètent une part non négligeable des actions afin de se protéger dans le futur.

Tonton Jensen, le président de NVIDIA, qui doit l'avoir bien mauvaise, a quand même déclaré qu'il continuera à soutenir Arm en tant que « fier licencié pour les décennies à venir. (...) Nous nous associerons étroitement à Arm pour porter son architecture au-delà de l'informatique client, vers les supercalculateurs, le cloud, l'IA et la robotique. Je m'attends à ce qu' Arm soit l'architecture CPU la plus importante de la prochaine décennie. »  Rien que ça !

Masayoshi Son, directeur délégué, président et chef de la direction de SoftBank Group, a déclaré de son coté : « Arm devient un centre d'innovation non seulement dans la révolution mobile, mais aussi dans le cloud computing, l'automobile, l'Internet des objets et le métaverse, et est entré dans sa deuxième phase de croissance. Nous allons saisir cette opportunité et commencer à préparer l'introduction en bourse d'Arm, et faire de nouveaux progrès. »

Un poil avant ?

La MX550 meilleure que Vega 8 ?

Un peu plus tard ...

Le retour du Celeron Alder Lake... sous Linux !

Les 10 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !