Au cas où vous l'auriez déjà oublié, Huawei a été coupé de l'accès à bon nombre de fournisseurs et de services après avoir été progressivement blacklisté par les USA depuis 2019, ayant notamment fait se rompre la relation entre sa division de conception de puces HiSilicon et son fondeur partenaire TSMC en 2020, obligeant le géant chinois à se tourner vers l'intérieur, comme son compatriote SMIC et la Shanghai IC R&D, et de se satisfaire de composants "inférieurs". Mais ce n'est pas que l'accès aux matériaux, aux moyens de production et aux procédés les plus avancés qui pose problème, puisque d'autres aspects du semiconducteur tombent également sous le joug des régulations d'exportation américaines, comme le software et la propriété intellectuelle. Ainsi, depuis 2019, Huawei ne pouvait plus traiter avec ARM, et vice-versa, du moins dès lors qu'un produit tombait dans le cadre des restrictions commerciales imposées par les USA.

 

huawei arm logo

 

Néanmoins, l'avènement de l'architecture ArmV9 représenterait une lueur d'espoir surprise pour Huawei, ARM ayant conclu que celle-ci est intégralement d'origine britannique et se retrouve donc en principe en-dehors du champ d'application des régulations d'exportation américaine. C'est en tout cas ce qu'a raconté Ian Smythe, vice-président des solutions marketing de la branche britannique d'ARM lors d'un événement à Beijing. Il a également précisé que cette trouvaille a été partagée avec les agences gouvernementales américaines concernées.

Autrement dit, Huawei et sa division HiSilicon pourraient en théorie obtenir une licence Armv9, dès lors qu'aucun nouvel obstacle ne tombe du ciel entre-temps. Il n'est pas su pour l'instant si Huawei a déjà entamé des démarches en ce sens, le constructeur n'a pas encore commenté à ce sujet. En tout cas, cette nouvelle pourrait lui apporter un peu de répit assez indispensable en lui permettant au moins d'avoir accès aux dernières nouveautés architecturales, à défaut de pouvoir s'en servir avec les meilleurs des procédés de  gravure pour l'instant.

 

En parallèle de tout ça, il demeure toutefois l'inquiétude du côté de la Chine (et ailleurs aussi) de voir ARM tomber entre les mains américaines de Nvidia et par conséquent que le britannique devienne un nouveau pion malgré-lui dans le duel entre les deux grandes puissances, et où les USA en viendraient à interdire l'accès à la propriété d'ARM aux clients situés dans le mauvais camp. En gros, l'avenir reste donc toujours assez incertain pour Huawei. (Source)


Un poil avant ?

Du GPU GA102 de « RTX 3080 Ti » aussi dans de la RTX 3080

Un peu plus tard ...

Le RTX Broadcast devient officiellement compatible avec les cartes GTX

Les 2 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !