Experience • Refroidir un Threadripper

La première phase est une période de charge de 30 minutes d'OCCT en mode CPU, avec un processeur réglé à 3.5GHz pour 1.225V. La seconde phase est réalisée avec le processeur overclocké (4GHz, 1.35V). Voici les résultats obtenus avec chacun des systèmes de refroidissement présentés :

 

 

Le Freezer 50 TR se fait piquer la première place en termes de performances sur notre CPU non overclocké. L'Icegiant Prosiphon Elite devient le maître en la matière, et d'une bonne longueur, lorsqu'il donne son maximum. L'IceSLEET X9 Dual se positionne bien lui aussi sur cette plateforme. La tendance s'inverse dès que l'on régule fortement nos deux nouveaux venus. Le Prosiphon Elite, repasse derrière le modèle Arctic, tandis que l'Iceberg Thermal ne parvient pas à tenir la cadence lorsque l'on réduite son souffle de moitié.

Lorsque nous appliquons notre overclocking, c'est la déception. L'IceSLEET X9 Dual sombre dans le fond du tableau, alors que l'Icegiant se mêle aux watercoolings. Ce dernier se fait même devancer par le Darck Rock Pro TR4 à pleine vitesse. Il gravit ensuite quelques marches jusqu'à 75%, pour chuter une fois passée cette valeur. L'échec est ensuite inévitable à 25% de ses capacités malgré les quatre ventilateurs qui le soutiennent. L'Iceberg Thermal reste loin derrière tout au long du test.

 

L'arrivée du Freezer 50 TR chamboule quelque peu l'ordre établi. Il vient se placer comme la meilleure solution, air ou eau confondu, pour refroidir l'énorme Threadripper d'AMD. Le gros radiateur et la quantité importante de caloducs, tout cela saupoudré d'un duo de ventilateurs performants, permettent un bon transfert et une bonne évacuation de la chaleur sur toutes les plages de régulation que nous utilisons. En revanche, une fois le CPU fortement overclocké, nous constatons que le ventirad manque d'endurance et sature quelque peu. Aucun des tests réalisés n'arrivera à l'échec par contre, ce qui est une bonne chose.

 

Le NH-U14S reste la meilleure solution air de ce panel une fois le processeur OC. Nous retirons par contre nos appréciations concernant le Liqtech TR4 240 qui présentait des défauts de fabrication et des risques de fuite à la la longue (retiré de la vente depuis et remplacé par un Liqtech II).

 

En ce qui concerne les autres modèles, il faudra compter sur une vitesse de rotation excessive des ventilateurs ou un radiateur surdimensionné pour parvenir à freiner les entrains d'un tel processeur.

 

 

Pas de grosse surprise en ce qui concerne les nuisances sonores. Nos deux nouveaux font du bruit à pleine vitesse, l'Icegiant étant excusé puisqu'il possède quatre ventilateurs. En gros, les derniers venus ne se distinguent pas ici non plus.

 

Du côté des nuisances sonores, les ventirads nous offrent globalement de meilleures prestations que les kits de watercooling tout-en-un. Il y a bien entendu quelques exceptions à cette règle du côté du watercooling avec le modèle Thermaltake particulièrement "discret" et de l'aircooling avec le Freezer 33 TR qui se révèle assez bruyant lorsqu'il n'est pas régulé comme il faut.

 

Un gros effort est fait par Arctic sur le plan des nuisances sonores générées et c'est un excellent point. Le Freezer 50 TR se révèle beaucoup moins bruyant que son petit frère le Freezer 33 TR. Nous sommes par contre largement au-dessus de ce que proposent les modèles plus haut de gamme de chez Noctua est be quiet!, le NH-U14S TR4-SP3 proposant toujours le meilleur ration performances/bruit.

 

Le reste de nos impressions ne change pas avec le Dark Rock Pro TR4 efficace sur ce point, bien qu'un peu en retrait niveau refroidissement. Les watercoolings ne sont pas les mieux placés, exception faite du TT Floe Riing RGB 240 qui excelle toujours, malgré la contre-performance une fois en place.



Un poil avant ?

Un Q1 2019 au ralenti pour les fondeurs taiwanais ?

Un peu plus tard ...

IBM prévoit sa loi de Moore version quantique

Les 22 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !