• Gigabyte P55-UD5

La première carte de notre dossier nous vient de Gigabyte, la P55-UD5. Les adeptes de la marque auront reconnu le suffixe UD5 traduisant le placement haut de gamme, le très haut de gamme étant lui assuré par l'UD6. L'emballage est similaire à celui qu'utilisait l'EX58-UD5, c'est à dire une boite cartonnée blanche  enjolivée par une "enveloppe" brillante mettant en valeur les qualités du produit dont le support du CrossFire et SLI ! A l'intérieur de cet emballage se trouve le bundle relativement complet : nappes SATA/IDE, back panel, bracket USB/firewire, pont SLI, câbles e-SATA, notices et DVD applicatif (Drivers, Easy Tune pour le tweaking, Smart TPM pour encrypter vos données avec activation/désactivation via Bluetooth et Smart Green pour activer/désactiver les fonctions d'économie d'énergie toujours via Bluetooth, bien qu'aucun émetteur et récepteur Bluetooth ne soit inclus dans le bundle).

 

boite P55-UD5 [cliquer pour agrandir] bundle P55-UD5 [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

Voilà pour le côté annexe, attachons nous de suite à la description de ce qui intéressera la plupart, c'est à dire la carte à proprement parler. Comme il est de coutume chez Gigabyte, le PCB arbore un bleu auquel la marque semble attaché, par contre, exit les couleurs flashies associées, on reste dans le sobre à l'instar des cartes X58 avec des radiateurs mêlant le bleu au chrome et des plastiques alternant le blanc au bleu. L'ensemble est très harmonieux à notre sens, cette P55-UD5 étant parmi les cartes les plus esthétiques qui soit. Que l'on soit ou non sensible à l'esthétique d'une carte mère, on ne peut que se réjouir de l'évolution des cartes Gigabyte à ce niveau.

 

Le refroidisseur pour chipset utilise comme toute carte haut de gamme qui se respecte d'imposants radiateurs passifs reliés entre eux par caloducs. Le layout est relativement chargé vu la profusion de fonctionnalités embarquées, ceci dit pas de grosses erreurs à première vue. De dos, on distingue nettement la contreplaque de renfort du socket 1156 et les transistors de puissance des étages d'alimentation du CPU et de la RAM.

 

P55-UD5 recto [cliquer pour agrandir] P55-UD5 verso [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 

Le socket 1156 trône au milieu de 3 radiateurs dont deux recouvrent en partie (transistors) les 12 phases de l'étage d'alimentation dédié au CPU. Le troisième radiateur (sous le socket) ne refroidit pas de composant en particulier puisque son emplacement traditionnellement dévolu au Northbridge est libre de toute puce sur une plateforme P55 Express. La présence de ce radiateur est donc plus d'ordre à augmenter la surface de dissipation d'ensemble mais aussi esthétique/commerciale.

 

La mémoire n'est pas oubliée puisque deux phases lui sont spécialement dédiées. Enfin, la carte intégre pas moins de 3 ports PCIE au format 16x sachant que les deux premiers sont gérés par le CPU lui même (scindés en 2 fois 8x (PCIE 2.0) en cas d'utilisation simultanée) alors que le 3 ème est câblé en "seulement" 4x depuis le PCH (P55). Deux ports PCI et PCIE 1x complètent le tableau

 

socket P55-UD5 [cliquer pour agrandir] mosfet socket P55-UD5 [cliquer pour agrandir] mosfet DDR3 [cliquer pour agrandir] ports PCIE P55-UD5 [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

Côté back panel, c'est l'abondance avec pas moins de 2 port gigabit Lan, 8 USB (10 en comptant les prises "combo" e-SATA/USB), 2 e-SATA, 2 Firewire, sorties analogiques et numériques audio gérées par une puce Realtek ALC889A, et un port PS2 mixte (souris ou clavier). Sur le PCB on retrouve les désormais fréquents boutons Power On, Reset et Clear Cmos, le premier adoptant un design très soigné surtout sous tension avec un rétroéclairage bleu très à la mode. Enfin, 10 ports SATA (+2 e-SATA) constituent une dot relativement importante, 6 étant gérés par le P55 et les autres par des puces additionnelles tout comme les ports IDE et floppy.

 

back Panel P55-UD5 [cliquer pour agrandir] Switch P55-UD5 [cliquer pour agrandir] Refroidisseur P55-UD5 [cliquer pour agrandir] Ports SATA P55-UD5 [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

C'est tout pour la partie physique de notre P55-UD5, poursuivons avec le bios. Ce dernier est comme à l'accoutumée chez Gigabyte d'origine Award. Après l'écran d'accueil, le menu principal est similaire à tous les bios Award, nous ne détaillerons que les spécificités Gigabyte, en particulier son menu MIT (Motherboard Intelligent Tweaker) qui est le menu central pour le paramètrage des performances sur les cartes Gigabyte. Ce dernier se subdivise en de nombreux menus permettant d'afficher l'état actuel du CPU en terme de fréquences CPU, mémoire et Turbo Boost.

 

Ecran démarrage bios [cliquer pour agrandir] Ecran principal bios P55-UD5 [cliquer pour agrandir] Ecran MIT P55-UD5 [cliquer pour agrandir] Ecran status MIT P55-UD5 [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

Il est bien sûr possible de régler manuellement les paramètres tels que le Base Clock qui est pour rappel la fréquence de base de l'architecture Nehalem, toutes les fréquences CPU et mémoire étant indexées sur cette dernière par le biais de coefficients. Il est possible de faire varier celui de la mémoire mais aussi choisir les timings parmi une quantité qui risque bien d'en rebuter le plus grand nombre, un mode automatique étant bien entendu toujours présent.

 

Advanced Frequency P55-UD5 [cliquer pour agrandir] Advanced Memory P55-UD5 [cliquer pour agrandir] Timings P55-UD5 [cliquer pour agrandir] Memory Turnaround P55-UD5 [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

Les différentes fonctionnalités du CPU sont également activables ou désactivables à souhait, parmi celles-ci : l'hyperthreading, le Turbo Boost, le nombre de coeurs actifs, mais aussi les paramètres d'économie d'énergie capables d'abaisser la fréquence CPU. Tout un choix de tensions sont également accessibles comme nous allons le détailler plus bas, enfin, il est possible depuis le bios d'accéder à l'utilitaire de flash maison nommé Q-Flash. Ce dernier permet d'utiliser une clef USB comme support pour le fichier de mise à jour du bios.

 

CPU Features P55-UD5 [cliquer pour agrandir] Misceallenous P55-UD5 [cliquer pour agrandir] Voltage P55-UD5 [cliquer pour agrandir] Qflash P55-UD5 [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

Finissons donc avec les différentes tensions accessibles aux amateurs d'overclocking, nous nous contenterons de détailler les 3 principales. Le Vcore peut ainsi prendre une valeur allant jusqu'à 1,9v par pas de 0,0625v, la RAM peut être torturée jusqu'à 2.6v (pour rappel Intel recommande de ne pas excéder 1,65V !) et le PCH (P55) peut lui recevoir jusqu'à 2.08V. Bien sûr de nombreuses autres tensions telles que celle VTT (Uncore) peuvent être sélectionnées, notons aussi la présence d'une option de stabilisation du Vcore (Load Line Calibration) à 2 niveaux. 

 

Vcore P55-UD5 [cliquer pour agrandir] VDDR P55-UD5 [cliquer pour agrandir] VPCH P55-UD5 [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

Voilà c'est tout pour la Gigabyte P55-UD5, passons à sa concurrente du jour page suivante.

 



Les 17 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !