• Tests synthétiques

Nous débutons nos tests synthétiques par AIDA64 et ses outils de "bande passante mémoire" dans un premier temps. La configuration retenue pour les processeurs est pour rappel la suivante : 3200 MHz en Dual Ranked et ratio 1:1. Du côté des débits, le R7 5700G obtient des résultats similaires aux autres puces Zen 2 & 3 incluses (1 seul CCD), hormis en écriture où ils les devancent très largement. Pour rappel concernant Zen 2 et 3, si un seul CCD est présent au sein du packaging processeur, alors la bande passante est réduite en écriture, puisque les liens hypertransport utilisés à cet effet se limitent à 16 octets par cycle dans ce sens, contre le double dans l'autre. Les modèles à 2 CCD n'ont pas ce comportement, car le cumul des liens de ces derniers, parvient à saturer le contrôleur mémoire.

 

 

Intéressons-nous à présent à la latence mémoire : cette fois, c'est un peu moins bien du côté de l'APU par rapport aux autres puces Zen 3, probablement en relation avec l'interconnect mémoire entre le GPU et le CPU, impactant négativement l'accès à la mémoire.

 

 

Suite à plusieurs demandes, nous avons décidé d'intégrer 2 benchmarks synthétiques permettant une comparaison plus aisée des utilisateurs. Le premier test est issu du mondialement célèbre CPU-Z. Nous reportons à la fois les résultats monothread et multithreads. Avec un seul cœur sollicité, le 5700G fait peu ou prou jeu égal avec le 5600X, un ton en dessous des 10700K et 5800X. Par contre, il se montre plus à son aise en multithreads, devançant la puce d'Intel et talonnant son grand frère.

 

 

Le second test est le non moins célèbre Cinebench R23. À nouveau il est en retrait en mono thread, mais se repositionne plus en lien avec son rang en multithreads, même si cette fois le 11700K garde un petit avantage.

 

 

Voilà, c'est terminé pour les benchs synthétiques, passons à présent aux tests pratiques.



Les 49 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !