• Protocole de test des mobales

prot cdh pico technology

Après cet aspect descriptif, il est temps de passer aux choses sérieuses : que vaut cette petite mobale en situation réelle ? De nos jours, analyser les performances en utilisation standard ou tester les débits sur les transferts de données n'aura pas d'autre effet que de fournir des graphes bourrés de chiffres trop souvent creux. Le Comptoir s'est donc focalisé sur ce qui vous impacte vraiment dans la vie de tous les jours : la stabilité et la température.

 

Le but de ce protocole de test est ainsi de mesurer jusqu'où peut aller la carte mère en matière de stabilité, sans se transformer en grille-pain de silicium. Nous avons donc axé notre protocole sur des stress tests, délaissant ainsi les performances pures qui sont déjà amplement détaillées dans les dossiers CPU. Selon le placement en gamme des cartes mères, nous retrouverons différents couples de TDP, correspondants à l'utilisation prévue pour la carte : 

  • Haut de gamme : 125 / 180 W à 1,35 V (Ryzen 9 avec OC)
  • Milieu de gamme : 95 / 150 W à 1,25 / 1,30 V (Ryzen 7/9)
  • Entrée de gamme : 65 / 95 W à 1,20 / 1,25 V (Ryzen 3/5, basse consommation)

 

CPU - Ryzen 9 3900X (1 CCX de 6 coeurs et TDP 65 W / 95 W)

Cooling CPU - AIO Corsair H115i Pro

RAM - Corsair Vengeance RGB - 2x8 Go @ 3000 MHz CAS16 / G.Skill Sniper - 2x8 Go @ 3400 MHz CAS16

Stockage - LDLC SSD F6 Plus 480 Go

Alimentation - Corsair M850X

Boitier - Obsidian 500D (de chez Corsair, toujours ; une vraie config' de pirate !)

 

Enfin, pour nos mesures physiques, le comptoir vous présente son nouvel oscilloscope numérique Robert - un Picoscope de la série 3000 couplé à une sonde du même fabricant et une pince ampèremétrique pour vous fournir des valeurs toujours plus justes et toujours plus précises. Robert permettra surtout de faire des analyses de comportement et de voir l'évolution des tensions/courants selon les situations ou le temps. Pour les tests de la partie audio, nous retrouvons la récente Creative Sound Blaster AE-9 qui permettra de mesurer les paramètres physiques (distorsions, diaphonie...) des signaux sonores. Pour ce qui est de l'overclocking, l'opération sera faite à la main afin de conserver à coup sûr les TDP recherchés et ainsi garder une base de comparaison commune.

 

creative sound blasterX ae 9 gskill ddr4 sniper x prot rm850x ldlc f6 plus AIO corsair h115i pro

 

• BIOS UEFI et suite logicielle

La recette habituelle d'ASUS change peu avec cette carte mère, puisque nous retrouvons les deux interfaces classiques du fabricant : le ez-mode, qui est visuel et ergonomique, et le mode advanced, permettant des réglages approfondis des différents éléments présents sur la mobale. Toutefois, certaines options ne sont pas présentes, puisque l'équipement est beaucoup plus léger et que la carte n'est pas prévue pour de l'overclocking, ce qui rend le passage vers le mode advanced peu intéressant en général. Il servira surtout pour certains petits réglages, comme la gestion avancée des disques ou des tensions, qui concernerons que les utilisateurs les plus avertis.

 

asus prime b550m-a - BIOS en version ez-mode [cliquer pour agrandir]asus prime b550m-a - BIOS en version advanced [cliquer pour agrandir]

Une interface visuelle simplifiée, qui dispose de paramètres plus précis en mode avancé.

 

Bien entendu, le boost ici ne sera pas doté des fonctionnalités poussées de pseudo IA ou de contrôle intelligent, le Ryzen Master sera donc l'outil le plus intéressant pour gérer les boosts du CPU. Toutefois, il faut noter que l'alimentation étant très basique, le PBO n'aura pas la possibilité de lire certaines informations à propos des VRM (température, courant) et que cela pourra altérer son efficacité. La spécification manuelle d'un boost sera donc tout autant efficace, mais il faudra rester vigilant à ne pas trop en demander, au risque de cuire les MOSFET.

 

Pour les applications, ASUS reste toujours sur sa suite logicielle AI Tweaker III, qui se retrouve allégée pour l'occasion dans les sondes et l'outil Digi+VRM, faute de DrMOS. Cependant, celle-ci reste efficace pour gérer la ventilation ou la mise à jour du BIOS, bien que l'Armoury Crate commence à prendre le dessus pour la gestion des drivers par exemple. Cela redonnera un intérêt à cet outil, puisque le RGB est limité aux bandes LED que vous brancherez et que nous n'avons pas les fonctionnalités de réduction de bruit par IA sur ce modèle. Nous aimerions tout de même que l'AI Tweaker III soit revisité, soit en passant à une nouvelle version comme pour le GPU Tweak du fabricant, soit que l'Armoury Crate englobe ses fonctionnalités.

 

asus prime b550m-a - logiciels : turbov evo [cliquer pour agrandir]asus prime b550m-a - logiciels : digi+vrm [cliquer pour agrandir]asus prime b550m-a - logiciels : fan xpert [cliquer pour agrandir]asus prime b550m-a - logiciels : armoury crate [cliquer pour agrandir]

La suite logicielle de chez ASUS se retrouve allégée, ce qui limite son intérêt vis-à-vis d'un réglage par le BIOS et l'Armoury Crate.

 



Les 3 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !