• Burn baby burn !

Bien qu'un boost automatique ou le PBO sont disponible sur la carte mère, nous préférons utiliser des paramètres maisons sur le 3900X afin d'obtenir des résultats reproductibles et stables, en limitant celui-ci à un seul CCX afin de simuler un processeur à 6 cœurs :

 

 

La chauffe de la carte est parfaitement contenue lors d'une utilisation avec des CPU d'entrée et de milieu de gamme, et même à 95 W avec une tension correcte, le circuit ne surchauffe pas, permettant d'être stable durant tout le test. Nous pouvons même tabler sur l'utilisation - à condition de ne pas abuser sur l'overclocking - d'un octocore de chez AMD sans risque de défaillance, ce qui est intéressant pour une carte mère de cette gamme. Bien entendu, cela ne garantit pas la totalité de la stabilité, car le type de montage des VRM employé n'est pas le plus efficace pour réduire le Vdroop, mais vous ne risquez pas grand-chose au niveau fiabilité si vous utilisez cette Prime B550M-A dans une configuration gaming de moyenne gamme, ce qui est plutôt intéressant.

 

asus prime b550m-a - image ir au repos [cliquer pour agrandir]asus prime b550m-a - image ir sous charge de 65 w [cliquer pour agrandir]asus prime b550m-a - image ir sous charge de 95 w [cliquer pour agrandir]

De gauche à droite : images infrarouges de la carte mère au repos / en charge à 65 W / en charge à 95 W 

 

• Comment que ça sonne ?

Avec un circuit basé autour d'un chipset ACL887 et de quelques condensateurs chimiques, les résultats RMAA ne risquent pas d'être les plus glorieux :

 

 

Comme de prévisible, les résultats ne sont pas flatteurs, que ce soit au niveau des chiffres ou des graphiques. Ainsi, le bruit, la diaphonie et le dynamisme lors de la reproduction en sont pas très élevés, ce qui risque de limiter fortement la distinction de certains instruments ou détails sonores de faible volume, et ce même si vous mettez le son de votre casque ou système son à fond. De même, si le THD reste correct, les harmoniques de haut rang sont assez présentes, ce qui rendra le son plus métallique et tranchant, et le taux d'IMD élevé risque de rendre très brouillons les orchestres de films ou les cinématiques dans les jeux vidéos.

 

asus prime b550m-a - thd [cliquer pour agrandir]asus prime b550m-a - imd [cliquer pour agrandir]

THD (Taux de Distorsion Harmonique) - IMD (Taux de Distorsion d'Intermodulation)

 

Une fois le casque posé sur les oreilles, l'expérience n'est effectivement pas très convaincante, avec un son manquant de dynamisme et étant assez agressif. Et pas seulement lors d'une écoute musicale, mais aussi lors du visionnage de films ou dans les jeux vidéos, ce qui rend primordial d'utiliser un DAC - externe ou intégré à un casque - ou une carte son dédiée, sauf si la qualité sonore est le dernier de vos soucis. De même, vous n'aurez pas la possibilité de vous mettre en 5.1 ou en simulation de 7.1 pour casque, ce qui limitera l'immersion sur les films ou les jeux vidéos.

 

• Verdict

comptoir 4stars

La Prime B550M-A montre le travail apporté par ASUS et les autres fabricants sur la qualité des cartes mères, même pour l'entrée de gamme. Si l'équipement et la connectique restent très basiques, l'alimentation reste suffisamment solide pour gérer le nécessaire dans un PC gaming de moyenne gamme ou pour un usage multimédia, sans pour autant casser le cochon tirelire. L'ajout du Wi-Fi 6 n'est pas anodin non plus, puisque souvent les cartes les moins chères sont équipées de module Wi-Fi 5 plutôt, et nous n'avons pas enregistré de surchauffe même à 95 W, ce qui permet d'utiliser des CPU octocœur sans trop pousser sur l'OC. Pour une carte que nous retrouvons dans les 130 €, elle sera intéressante pour la réalisation d'un PC de petite taille pas très cher ou pour une première configuration à faible coût.
Nous avons aussi reçu un exemplaire de TUF Gaming B550M-PLUS Wi-Fi pour ce test, afin de comparer les deux modèles de conception similaire. Elle ressemble donc fortement à la Prime B550M-A sur les équipements avec une petite évolution de l'alimentation et de la connectique, proposée environ à 30 € de plus, ce qui est justifiable. Toutefois, elle se retrouve très proche des cartes de milieu de gamme au niveau tarif, avec un bond conséquent sur la construction de l'alimentation et sur la connectique disponible. Nous considérons donc que son intérêt est limité à l'achat, la Prime B550M-A étant plus intéressante au niveau du rapport qualité/prix.

asus prime b550m aprime b550m a notation


corsair logo pico technology gskill logo 

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.

 

 

• Côté street price, ça dit quoi ?

 



Les 3 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !