• Core i9-10900K

Pour ce test, Intel nous a fait parvenir les Core i5-10600K et Core i9-10900K, nous nous sommes également procurés un Core i7-10700K par une autre voie, peu après la publication initiale de ce dossier. Intéressons-nous pour commencer au flagship, qui reprend les dimensions exactes des CPU de cette gamme sur les précédentes plateformes LGA11xx. L'IHS est donc très similaire, mais l'absence d'échancrure au bas de ce dernier permet de différencier visuellement cette dixième génération de la précédente. La face arrière comporte cette fois 1200 points de contacts au lieu de 1151, nous avouons volontiers ne pas les avoir comptés.

 

10900k recto10600k verso

Core i9-10900K recto et verso

 

Nous avons reporté dans le tableau suivant, les fréquences mesurées en fonction du taux de sollicitation des cœurs. Ces dernières s'appliquent lorsque que le niveau de consommation n'excède pas l'enveloppe allouée, ce n'est d'ailleurs pas anodin concernant ce processeur comme vous allez le voir.

 

Nombre de coeurs sollicitésFréquence CPU (GHz)
1 5,3
2 5,3
3 5,1
4 5,0
5 5,0
6 4,9
7 4,9
8 4,9
9 4,9
10 4,9

 

Le TDP officiel est fixé à 125 W, soit 31,6% de plus que la génération précédente (à l'exception de l’éphémère 9900KS et ses 127 W), avec 2 cœurs supplémentaires à alimenter (+25%). Le différentiel devrait donc laisser une marge permettant de maintenir des fréquences plus élevées que la génération précédente lors des charges soutenues. Le cache L3 suit logiquement la même inflation, avec 20 Mo en tout. Au repos, la fréquence reste de son côté inchangée à 800 MHz. En ne sollicitant que 2 cœurs avec un ventirad Noctua NH-U12S, nous parvenons à visualiser les 5,3 GHz consécutifs à Turbo Boost 3.0 et TVB. En chargeant à présent tous les cœurs, les 4,9 GHz sont là aussi observés, mais pas éternellement.

 

Fréquences Core i9-10900K [cliquer pour agrandir]

Fréquences CPU-Z Core i9-10900K

 

En effet, si la charge sévère est maintenue, la fréquence va cette fois plonger, pour osciller entre 4,4 et 4,3 GHz. Si vous êtes un lecteur régulier, vous ne serez pas surpris par ce comportement que nous avons déjà décrit lors de précédents tests.

 

 

• PL1, PL2 & TAU

Rappelons rapidement le mode de fonctionnement du Turbo Boost 2.0 côté bleu.

Deux limites de puissance sont définies pour les CPU d'Intel. La première, PL1 (Power Limit 1), correspond au TDP défini pour le CPU. La seconde (PL2) est une valeur plus élevée qui est variable selon les conditions de fonctionnement (qualité du refroidisseur etc.). En général, elle est 25% plus élevée que PL1, mais cette valeur peut être ajustée par le fabricant de carte mère (ou manuellement), à la hausse comme à la baisse. Lors d'une forte sollicitation CPU, PL2 s'applique tout d'abord à ce dernier. La durée durant laquelle cette dernière est conservée (si la charge se prolonge) est nommée TAU. Intel préconisait jusqu'à présent entre une et 8 secondes, mais là aussi, les fabricants de cartes mères pouvaient choisir d'outrepasser cette valeur, également paramétrable manuellement (mais pas systématiquement). Une fois ce temps écoulé et si la charge perdure, le CPU utilise alors PL1 comme limite de puissance, ajustant ses fréquences et tensions pour s'y conformer. 

Voilà pour le fonctionnement nominal, il est tout à fait possible de s'en affranchir, malheureusement souvent sans rien faire, puisqu'à la discrétion du fabricant "optimisant" son BIOS par défaut. Pour cette dixième génération, Intel a toutefois apporté quelques modifications applicables à sa série K(F), dont vous retrouvez le détail ci-dessous. A noter d'ailleurs à ce sujet, qu'Intel nous indique toujours autoriser ses partenaires à modifier librement ces valeurs selon leur bon vouloir, en fonction de la "qualité" de leur design.

 

CPUCore i9-10900KCore i7-10700KCore i5-10600K
PL1 125 W 125 W 125 W
PL2 250 W 229 W 182 W
TAU 56 s 56 s 56 s

 

Quel impact ?

On passe ainsi d'un ratio autrefois préconisé à 1,25x entre PL1 et PL2, à cette fois 2x dans le cas du 10900K, 1,83x pour le 10700K et 1,46x pour le 10600K. Cela permet de maintenir des fréquences très élevées malgré l'élargissement du processeur (et la "stabilité" du processus de gravure). Ce qui nous chagrine davantage, c'est la valeur TAU portée à 56s. Parce que lorsque l'on y réfléchit un peu, maintenir 250 W durant 56s ou 8s, qu'est-ce ça peut bien changer en pratique durant une session d'encodage d'une heure par exemple ?

 

Pas grand-chose en fait, par contre, pour ceux qui se contentent de tester leurs CPU via des benchs synthétiques, il en va tout autrement. Voici un petit exemple pour illustrer notre propos. Nous avons configuré le 10900K avec les valeurs TAU / PL1 / PL2 indiquées par Intel (56s/125w/250w), mais aussi celles que nous utilisons depuis un an pour tous nos autres CPU bleus (TAU = 28s et PL2 = 1,25 PL1). Cinebench et Cinema 4D partagent leur moteur de rendu, mais la scène à rendre est plus complexe pour le second.

 

Tests

Core i9-10900K

(56s/125w/250w)

Core i9-10900K

(28s/125w/156w)

Ecart
Cinebench 6347 5676 11,8%
Cinema 4D 271 s 282 s 4%
Indice Applicatif 156 151.6 2,9%
Indice Ludique 138.9 138.5 0,03%

 

Qu'est-ce que montrent ces résultats ? Et bien qu'en pratique, changer les valeurs TAU (sauf à mettre une valeur infinie pour ce dernier) et PL2 n'a qu'un impact très modéré lors de sollicitations soutenues, en toute logique puisque c'est PL1 qui déterminera l'enveloppe autorisée et donc les fréquences appliquées durant la majeure partie du test. Toutefois, sous Cinebench, le rendu prend une petite minute avec le 10900K configuré tel qu'Intel l’indique, donc la quasi intégralité du test va se dérouler avec une fréquence de 4,9 GHz. Ce n'est pas le cas avec nos réglages précédents, d'où les presque 12% d'écart. Mais ce qui est surtout intéressant, c'est la comparaison avec le comportement sous Cinema 4D.

 

La scène à rendre est exactement la même que pour Cinebench, mais dans une définition plus élevée afin de correspondre à un usage plus réel. Et là, l'écart n'est plus que de 4%, soit 3x moins. Il serait d'ailleurs encore moindre lors d'un rendu encore plus long. D'ici à dire que pousser TAU à 56s n'a pour seul intérêt que d'augmenter artificiellement les scores des benchs brefs souvent usités lors de reviews, il n'y a qu'un pas. A noter d'ailleurs que sur l'ensemble de notre panel applicatif (dont les tests durent généralement plusieurs minutes), l'impact se limite à 3% et il est nul d'un point de vue ludique. Voilà, c'est terminé pour cette partie, passons aux autres CPU évalués dans le cadre de ce dossier page suivante.



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 167 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !