• Consommation & efficacité

Intéressons-nous à présent aux besoins énergétiques des différents processeurs. Nous mesurons ici la consommation totale à la prise, mais aussi sur les lignes 12 V de la carte mère, suite à des demandes répétées de lecteurs. Les parties iGPU des CPU en disposant sont "désactivées" dans le BIOS avant les relevés.

 

Centrale nucléaire

 

Au repos, pas de mauvaise surprise à ce sujet pour les nouveaux venus, qui s'avèrent tout aussi économes que les précédentes générations. Il en est de même pour la plateforme, ce qui est un avantage en comparaison des cartes X570. Nous verrons dans quelques temps si le B550 change la donne à ce niveau.

 

 

Précisons clairement la méthodologie de nos mesures, afin de ne pas mal interpréter ces dernières. Nous mesurons la consommation lors de l'opération d'encodage H.264, au milieu de la seconde passe (la plus gourmande) plus précisément. De ce fait, TAU (voir cette page pour ceux qui ne liraient que celles des résultats, et qui ignoreraient toujours ce dont il s'agit à ce stade du dossier) sera largement écoulé et c'est donc PL1 qui sera appliquée et mesurée. C'est la valeur la plus représentative de la consommation du CPU en usage réel, néanmoins, du fait d'un PL2 doublé pour le 10900K, sachez que ce dernier peut absorber jusqu'à 62 W supplémentaires sur les lignes 12 V durant les 56 premières secondes, en respectant scrupuleusement les spécifications d'Intel.

 

Précisons également que la carte mère d'ASUS (avec LLC à 4,3 GHz) fournit un surcroît de tension au CPU pour les mêmes fréquences. C'est ce qui explique la surconsommation notée pour le 10900K* (testé sur l'ASUS) par rapport au même CPU testé sur la carte de MSI (avec nos réglages traditionnels de LLC/PL1/PL2/TAU). Ce ne devrait pas être le cas puisque la même valeur est utilisée en théorie pour PL1, un léger Offset est probablement appliqué automatiquement pour compenser la surconsommation liée à ce besoin.

 

En gardant bien en tête ce que nous venons d'exposer, les mesures font apparaître une consommation en hausse de 26 à 33% sur le 12 V par rapport au 9900K, soit du même ordre que l'augmentation de performances. En définitive, si on exclut le pic durant 56s, la consommation du Core i9-10900K est du même ordre que celle du Ryzen 7 3800X, le 10600K consommant 20 W de moins de son côté. Pour finir ce tour d'horizon, le 10700K consomme sur la carte de MSI exactement la même quantité d'électricité que son grand frère sous régime PL1 (les deux saturant leur enveloppe allouée qui est identique). Lorsque PL2 est active, 51 watts supplémentaires sont par contre absorbés sur le 12 V.

 

 

Tentons d'établir un indice d'efficacité énergétique en croisant puissance absorbée et performances sous H.264. Logiquement et en se gardant bien d'oublier la variation de consommation suivant le moment de la mesure, le 10900K obtient un résultat en léger progrès face au 9900K. Pas de quoi atteindre les meilleurs Zen 2, mais pour du 14 nm, ce n'est pas si mal. Le 10700K est par contre en recul par rapport à la même référence, l’augmentation de PL1 dégradant logiquement l'efficacité, que ne compense pas un élargissement du nombre de cœurs cette fois.

 

 

Finissons notre évaluation par les températures et une petite séance d'overclocking.



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 167 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !