• Performances applicatives

Même si le résultat de chaque test est plus important qu'un indice global, ce dernier permet toutefois d'établir une hiérarchie en un coup d’œil. Notons que pour des raisons temporelles, nous ne pouvons reprendre les tests de chaque CPU à chaque dossier. Nous nous assurons de limiter les modifications entre tests au strict minimum, en conservant la version de l'OS et empêchant les mises à jour de ce dernier, utilisant la même version des logiciels testés ou du pilote de carte graphique en rechargeant une image disque préréglée. 

 

Le Core i9-10900K devance en moyenne d'une dizaine de pourcents les deux octocores Zen 2. Pour parvenir à cela, il a fallut faire un bon de 25% par rapport au 9900K, soit l'exact augmentation du nombre de cœurs, couplée à des fréquences qui n'ont rien à lui envier. La comparaison avec le Ryzen 9 3900X est par contre bien moins favorable, puisque ce dernier conserve un avantage compris entre 22 et 25% (suivant la configuration retenue pour le nouveau-né d'Intel), pour un tarif officiel guère plus élevé (et probablement moindre en boutique au lancement du 10900K). Le Core i7-10700K progresse lui de 32% par rapport au 9700K privé d'HT, de quoi égaler le 9900KS. Insuffisant toutefois face au 3700X, même si ce dernier n'est pas bien loin devant (6%). Plus bas dans la gamme, le Core i5-10600K doit laisser l'avantage au Ryzen 5 3600 pour 5%. Si cela correspond à un gain de 8% par rapport au Core i7-8700K disposant lui aussi de 6 cœurs avec Hyper-Threading, c'est par contre 32% de mieux que le 9600K qui en est privé. Indéniablement ces références de la série 10 s'avèrent bien plus compétitives que celles de la précédente à iso tarif.

 

 

Pour ceux qui auraient la flemme de parcourir les pages dédiées, nous avons regroupé les graphiques de tous les tests ci-dessous.

 

 

Voilà pour les tâches que l'on qualifiera de sérieuses, mais comment diable se comportent nos nouveaux venus quand il s'agit de s'adonner à des activités plus fun ?

 

 

• Indice Ludiques

Attardons-nous à présent sur le domaine ludique, qui a son importance vu l'intérêt d'une partie de notre lectorat pour ces activités ! Cette fois les bleus sont autrement plus compétitifs et conservent l'ascendant sur leurs concurrents. Toutefois, l'argument de l'avantage ludique d'Intel est malgré tout bien difficile à justifier à présent, puisqu'il ne faut pas oublier que nous visons ici les situations de limitation CPU, avec une carte graphique surdimensionnée pour le FHD. La plupart des utilisateurs se trouveront davantage limités par leur GPU en utilisation plus rationnelle, et il sera alors bien difficile de noter la moindre différence pratique entre des CPU si proches.

 

En moyenne, le Core i9-10900K est toutefois le nouveau roi en jeu, même s'il doit composer avec un 9900KS toujours redoutable, puisque finissant dans le même pourcent. L'avantage face aux CPU AMD les plus rapides est alors de 11%, une victoire sans contestation possible, même si en pratique il n'est pas évident qu'elle apporte un surcroît de confort, comme nous l'expliquions à l'instant. Un mot sur le 10600K qui arrive lui-aussi à devancer l'intégralité des concurrents rouges, même si c'est de peu pour les plus rapides. Face aux Ryzen 5 3600/3600X, son avantage est compris entre 8 et 10%. Finissons avec le Core i7-10700K qui s'avère redoutable, ne lâchant que 2% au nouveau roi.

 

 

Afin de faciliter l'exploitation des résultats, nous avons là-aussi regroupé ces derniers au sein des graphiques ci-dessous.

 

 

Voilà pour les performances passons aux mesures de consommation page suivante.




Les 102 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !