• Fouille intégrale de la carte

Comme d'habitude, passage à la fouille intégrale pour commencer l'inspection avant de faire rougir et chanter cette carte mère : 

 

 asrock phantom gaming itx [cliquer pour agrandir]asrock phantom gaming itx - vue de derrière [cliquer pour agrandir]

La X570 Phantom Gaming ITX dispose de radiateurs plutôt conséquents pour une carte mère de petite taille, ce qui est encourageant

 

La X570 Phantom Gaming ITX reprend le style visuel de la gamme, avec des radiateurs en aluminium et un style mêlant rouge et noir à la couleur du métal brut. La carte est bien optimisée sur l’emplacement de chaque module, permettant un câblage facile dans un petit boîtier. Nous avons ici 2 slots pour 2 barrettes DDR4, question ports, comptez sur 1 PCIe x16 4.0 et un port M.2 en PCIe x4 4.0 qui se trouve sur le dos de la carte mère, les cartes en mini-ITX ne peuvent pas supporter plus d'emplacements.

 

asrock phantom gaming itx - vue détaillée du pcb [cliquer pour agrandir]

Voici notre petite analyse rituelle du PCB, avec les principaux éléments associés à cette mobale. Pour un petit modèle, nous avons le droit à une carte bien équipée.

 

Le premier point qui vient à l'esprit en observant le PCB est son optimisation parfaite. Aucun emplacement n'est gâché, aucun vide inutile n'est présent, ce qui permet de garder un équipement complet pour une carte en mini-ITX. Par contre, pour le monitoring la carte est très légère et dispose de peu de sondes. Cela diminue fortement les possibilités au niveau du monitoring et du BIOS comme nous le verrons plus tard. De même, la concentration des éléments autour du chipset X570, qui a tendance à chauffer, nous inquiète sur le risque de montée en température de cette zone.

 

asrock phantom gaming itx uc alimasrock phantom gaming itx - zoom sur les vrm [cliquer pour agrandir]

Ici ASRock utilise un classique, le dédoublage de la PWM pour obtenir 8 vraies phases numériques, mais la capacité en courant des VRM reste de 50 A.

 

L'alimentation de la carte est intéressante sur le papier avec ses 8 phases pour le CPU et 2 phases pour le SOC, et exploite parfaitement le double face pour combler les soucis de taille. Si électroniquement la carte se rapproche de sa sœur X570 Steel Legend, la disposition et le fonctionnement des composants d'alimentation sont mieux pensés. Disposition sur deux rangs des VRM, condensateurs de découplage sur la face arrière, révision des pistes... Tout ce qu'il faut pour pouvoir maîtriser les plus gros processeurs de chez AMD. Le système semble bien régulé avec des filtres conséquents, ce qui permet d'obtenir des tensions à la fois plus stables, mais aussi moins de pertes dans les VRM.

 

asrock phantom gaming itx - circuit audio [cliquer pour agrandir]

Le circuit audio est basique, utilisant une simple puce ALC1220

 

Pour ce qui est de la partie audio, le format mini-ITX est souvent destructeur, avec des pistes très serrées, une isolation laissant à désirer et souvent l'utilisation basique du chipset. Cette carte mère Phantom Gaming ITX utilise donc principalement un contrôleur Realtek ALC1220, ce qui ne laisse pas présumer une qualité sonore correcte. Il faudra très certainement passer par une carte externe en USB si l'on recherche de la qualité, mais encore une fois ce n'est que très rarement une priorité sur le format mini-ITX.

Tant qu'à parler son, le système de refroidissement du chipset X570 est tout simplement insupportable. Pâtissant d'un ventilateur à la qualité douteuse et d'un bloc de refroidissement original - mais peu efficace - le chipset X570 chauffe rapidement et se fait entendre même au repos. En charge ce n'est même pas la peine, la moindre tâche fait s'envoler le ventilateur dans les 6000 tr/min, l'amenant à des fréquences bien audibles pour nos oreilles humaines. Un comble pour une carte mère dédiée aux petites configurations qui sont censées être discrètes !

 

asrock phantom gaming itx - chipset x570 et son refroidissement [cliquer pour agrandir]

asrock phantom gaming itx backplate

Pour une carte en mini-ITx, la connectique est plutôt bien fournie, mais la ventilation est insupportable. Par contre, l'implémentation du Thunderbolt 3 est très appréciable, et permet des extensions PCIe en plus par câble.

 

Pour terminer notre fouille en profondeur, on va parler connectique. La façade arrière est allégée avec 2 ports USB 3.1, 2 port USB 3.1 Gen 2 Type-A et un port Thunderbolt 3 ainsi que 1 puce Ethernet Intel Gigabit, sans oublier les connecteurs vidéos HDMI 2.0 et DP 1.2. L'ajout de ce port Thunderbolt 3 est une nouveauté - surtout pour AMD - qui est très appréciable, car elle permet de connecter d'autres périphériques externes directement en PCIe. Même si les périphériques compatibles sont encore peu nombreux, avec le début du déploiement de l'USB 4.0 nous devrions voir de plus en plus de périphériques comme des SSD externes NVMe apparaître.

 

La connectique interne est légère par contre. Nous remarquons qu'il n'y a pas de connecteurs pour port USB 3.1 Gen2 Type-C, mais il y a des branchements aRGB, le RGB intégré restant discret et sobre tout comme l'éclairage du logo de la carte et du chipset.



Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !