• Performances synthétiques

Nous débutons nos tests synthétiques par AIDA64 et ses outils de "bande passante mémoire" dans un premier temps. La configuration retenue pour les processeurs est pour rappel la suivante : 3200 MHz en Dual Ranked. Du côté des débits, les nouveaux venus font légèrement mieux que leurs devanciers, à l'exception de l'écriture mémoire pour les CPU employant un unique CCD : les liens hyper-transport utilisés pour ces tâches ne permettent le transfert que de 16 octets par cycle, contre le double en lecture. Le Ryzen 9 3900X disposant de 2 CCD de son côté, l'agrégation des deux flux permet d'atteindre 32 octets par cycle en écriture et profiter ainsi de toute la bande passante mémoire possible avec les 2 barrettes / 4 ranks en parallèle.

 

 

Intéressons-nous à présent à la latence mémoire : les nouveaux venus s'avèrent moins efficaces à ce niveau que la génération précédente, en particulier Zen+. Intel conserve un avantage significatif sur son architecture Mainstream, ce qui n'est pas le cas en HEDT (Skylake-X).

 

 

Dernier test d'AIDA64 retenu, CPU QUEEN est fortement parallélisable ce qui permet aux multicœurs massifs de creuser un écart conséquent. À nombre de cœurs équivalents, le Core i9-9900K devance légèrement les Ryzen 7 3800X/3700X alors que c'est ce dernier qui avait un léger ascendant il y a 2 mois. Cela s'explique par les variations liées aux nouveaux AGESA, nouvelle version d'AIDA et modifications de réglage du TDP pour les puces Intel (cf. page protocole). Le Ryzen 3900X profite de ses 12 cœurs pour prendre le large, devançant au passage les dodécacœurs précédents et concurrents.

 

 

Voilà, c'est terminé pour les benchs synthétiques, passons à présent à des tests un peu plus pratiques.




Les 32 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !