• Verdict

diesNous voici parvenus au bout de ce second dossier dédié à Zen 2 et il faut bien reconnaître que ces processeurs nous impressionnent toujours autant qu'à leur lancement en juillet! Certes, certaines polémiques ont vu le jour quant à la tenue réelle des fréquences annoncées ou la maturité des premiers bios, mais il faut savoir raison garder. Si nous ne cautionnons bien évidemment pas cela, il n'en reste pas moins que ce n'est ni une nouveauté, ni une exclusivité propre à AMD. Pour avoir vécu des lancements depuis de nombreuses années maintenant, celui-ci n'est pas plus problématique que la plupart des autres, concurrence incluse. Ces 2 mois ont-ils permis de corriger les petits tracas ayant émaillés nos tests en  juillet? Oui pour bonne part, les derniers AGESA nous ont permis de solutionner les problèmes de démarrage pour notre partition Arch Linux, nous permettant dès lors une équité parfaite entre plateforme. Les constructeurs ont également pu revoir les courbes de ventilation pour le refroidisseur du chipset. Alors bien entendu, cela ne rend pas pour autant discret un ventilateur qui ne l'est pas, mais cela évite à minima qu'il ne dérange, lorsque le besoin en refroidissement ne l'exige pas. Reste l'impossibilité d'atteindre les fréquences maximales indiquées lors d'une sollicitation légère (faiblement threadée), même si au sein de notre protocole de test, l'impact en termes de performances applicatives est négligeable. Les rouges ont d'ailleurs indiqué avoir corrigé ce point via un nouvel AGESA, qui sera à disposition des utilisateurs finaux dans quelques semaines. Quoi qu'il en soit, les performances sont dans tous les cas de tout premier ordre, mettant à mal les solutions concurrentes à tarif comparable. Surtout, l'avantage dans le domaine ludique des bleus (et encore des processeurs les plus rapides) est à présent tellement réduit, qu'il ne constitue plus une raison avérée d'éviter les solutions d'AMD. Notons tout de même que ce n'était déjà plus le cas depuis les premiers Ryzen, amplement suffisants pour ne pas être limitants dans l'immense majorité des cas, malgré un avantage parfois significatif des bleus lors de nos mesures. En effet, nos conditions de test visent les situations CPU limited afin d'isoler au maximum l'impact de ce dernier, mais correspondent rarement à la situation nominale en jeu, bien plus souvent dépendante du GPU. Avec Zen 2, cet ultime bastion d'Intel vient de tomber, le laissant ainsi sans argument en faveur du surcoût de ses processeurs. Il ne semble toutefois pas (encore?) décidé à baisser sensiblement ses tarifs, il n'y a dès lors pas de raison particulière pour préférer un processeur Intel à ceux d'AMD, proposant de meilleures performances applicatives sans contreparties ludiques, et ce pour moins cher tout en ne consommant pas plus. On peut difficilement faire mieux côté avantage, d'autant que comme nous l'avons vérifié, il est tout à fait possible d'installer sur une plateforme AM4 plus ancienne, un CPU Zen 2, et ce sans impact sur les performances. Intel devrait s'en inspirer, la non compatibilité des cartes mères Z170 et surtout Z270 avec Coffee Lake, en ayant frustré plus d'un. Reste donc à choisir au sein de la gamme des rouges, et là toutes les options ne sont pas aussi pertinentes, voyons cela.

 

fusee

Toujours des fusées ces CPU Zen 2 ! 

 

Commençons par le cas le plus facile, à savoir le Ryzen 7 3800X. Si ses performances sont excellentes dans l'absolu, il souffre terriblement de la comparaison avec sont petit frère, le Ryzen 7 3700X. En effet, il faut s’acquitter d'un différentiel officiel de 70$  (+21%) pour acquérir le plus gros des deux. Et qu'obtient-on en échange de ce montant tout de même important ? Entre 2 et 3% de performances supplémentaires et une consommation qui augmente d'une vingtaine de watts. Autant dire que l'intérêt est à nos yeux totalement inexistant pour l'heure. Nous avons toutefois réussi à atteindre une fréquence après overclocking plus élevée que le 3700X, mais vu les enjeux côté performances, difficile là-aussi d'y voir un réel attrait. Ceci semble démontrer les difficultés d'AMD à faire monter très haut ses Zen 2, et cela se paie en conséquence très cher à tout niveau lorsqu'il faut certifier une puce à plus haute fréquence, comme ce 3800X. Bref, parmi les octocœurs, le 3700X est clairement le choix le plus pertinent, et si d'aventure ses performances ne vous suffisaient pas, nous ne pouvons que vous inviter à casser un peu plus votre tirelire afin de partir sur un 3900X, qui lui justifiera bien davantage son surcoût, fut-il notable. 

Quid du Ryzen 5 3600X à présent ? S'agissant d'un hexacœur, le niveau de performance visé est légèrement moindre. Toutefois, il arrive à devancer le Core i7-8700K d'Intel dans le domaine applicatif et même (très légèrement) le Ryzen 2700X, l'octocœur au sommet de la gamme mainstream des rouges l'an passé. D'un point de vue ludique, c'est tout aussi bon, avec un écart significatif sur le 2700X cette fois, et un déficit limité à 5% face au 8700K. En bref, ses prestations sont très solides, d'autant que son tarif officiel le situe sous le 9600K, qui ne peut lutter que dans le domaine ludique, puisqu'il accuse un retard de 42% en applicatif. Autant dire que le choix est vite fait entre ces deux-là. Malgré tout, il existe un concurrent capable de le gêner sérieusement, et il se trouve au sein même de la gamme d'AMD. En effet, le Ryzen 5 3600 est proposé pour un tarif encore plus attractif (- 50$), alors qu'il n'abandonne que 200 MHz (~5%). Il y a même fort à parier qu'une fois overclockés, les deux processeurs soient encore plus proches. C'est donc un choix à considérer sérieusement pour ceux qui visent des performances de premier plan tout en limitant au maximum l'investissement, dans le cadre d'une upgrade CPU par exemple.

noctua 40 bequiet 40 intel 40 Logo G.Skill

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition des éléments de test.

 

 

Retrouvez le test initial avec focus 3700X/3900X et les détails architecturaux, paru en juillet dernier, ici ▼

header ryzen3000

 

 

• Côté street price, ça dit quoi ?

 



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 35 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !