Nous voici parvenus au terme de ce dossier, que penser alors de la RX 6600 XT ? C'est indéniablement une très bonne carte, qui parvient à prendre un ascendant sensible sur la RTX 3060 du caméléon en rastérisation. Toutefois, sa tarification officielle est également sensiblement plus élevée, ses performances en RT en net retrait et sa quantité de mémoire embarquée moindre. Le bilan est donc nuancé et dépendra en réalité du tarif réellement appliqué en boutique. Et là, bien malin qui pourra prédire ce qu'il en sera dans les semaines/mois qui viennent. La tendance semble être à un approvisionnement plus régulier, mais les tarifs restent exagérément élevés. En attendant, tâchons d'analyser tout cela en commençant par le GPU.

 

giga box

 

• NAvi 23

navi23 mini

Cette troisième puce RDNA2 constitue un ajout par rapport à la première fournée RDNA. En effet, à l'instar du haut de gamme, les rouges avaient décidés de ne confier ce segment du marché qu'aux puces vieillissantes basées sur GCN. Cette remise au goût du jour au travers de RDNA 2 est bénéfique à n'en pas douter, Navi 23 étant 90 % plus rapide que Polaris 30 et l'efficacité énergétique est multipliée par 2,5. AMD profite parfaitement des capacités à monter en fréquence de sa nouvelle architecture, pour lutter efficacement face à son concurrent, avec des puces pourtant plus petites. Il est toutefois difficile d'inférer si le coût de production réel est moindre pour AMD, car s'il est effectivement possible de loger plus de Navi 23 que de GA106 sur un Wafer, le prix unitaire de ces derniers varie selon le nœud de gravure utilisé, le rendement du process et le fournisseur. Ces derniers étant différents, bien peu connaissent les informations permettant de statuer. Les approches de conception des 2 concurrents sont également très différentes, chacune ayant ses points forts et faiblesses selon le type de tâches prises en considération. Ainsi, certains arbitrage des rouges ont permis d'améliorer considérablement l'efficience en réduisant le nombre de transistors utilisés (bus PCIe limité à 8x, pas d'unités dédiées aux calculs d'IA, Ray Accelerator moins complexes, etc.), mais cela a pour conséquence d'affaiblir la puce face à sa concurrente dans certaines conditions. Un GPU étant toujours une histoire de compromis entre coût de production (et donc le budget en nombre de transistors possible) et performances visées, on peut tout de même sans risque dire que les rouges ont trouvé un très bon équilibre, leur permettant d'être très compétitifs dans ce segment qui constitue le coeur des ventes. Que de chemin parcouru par AMD en quelques années, la traversée du désert qu'a connu la marque semble bel et bien révolue à tout niveau. A présent, le constructeur peut arguer d'une compétitivité remarquable dans ses 2 domaines de prédilection, alors qu'Intel a encore tout à prouver avec sa division GPU et que Nvidia ne propose pas (pour l'heure ?) d'équivalents aux CPU pour ordinateurs de bureau. La compétition s'annonce donc féroce pour les années à venir, pour le plus grand bien des consommateurs, nous l'espérons.   

 

 

• Radeon RX 6600 XT

Alors que penser de la nouvelle-née d'AMD ? C'est une bonne carte capable de proposer des performances supérieures à la RTX 3060, tant qu'il est question de rastérisation. En fait, le problème ne se situe pas du côté technique comme nous venons de le voir, mais tarifaire. En effet, annoncée pour un prix recommandé de 379 $ / 380 €, c'est cette fois notablement plus cher que sa concurrente, qui ne nous avait déjà pas emballés au niveau du ratio perfs/€. En fait, AMD ne fait pas de cadeau, et le surcoût demandé correspond grosso modo, au surcroît de performances, tout du moins si le niveau moyen correspond à celui de cette carte overclockée, l'écart pouvant être moindre avec un modèle respectant scrupuleusement les spécifications de référence. Pourquoi pas, d'autant que la carte s'avère plus efficiente que sa concurrente, elle doit toutefois composer avec quelques contreparties. La première correspond à des performances médiocres en Ray Tracing, en particulier face à la concurrence. Pour certains cela n'aura pas d'importance, pour d'autres un peu plus, d'autant que le nombre de jeux prenant en charge cette fonctionnalité ne cesse de croître (surtout avec le support matériel des consoles) avec des résultats de plus en plus intéressants et/ou exploitables (CF Doom Eternal, Cyberpunk 2077).

 

Le second point est une mémoire vidéo moindre que celle de sa concurrente, avec 8 Go contre 12 Go. Vu la définition visée par la carte (FHD), cette capacité est moins problématique que dans le cas des RTX 3070 / 3070 Ti visant le QHD. Il n'empêche que l'on peut tout de même la saturer sans avoir recours à aucun "mod", juste en sélectionnant les réglages maximum avec RT. Qui plus est, elle souffre davantage dans cette situation que les concurrentes dotées de la même capacité, soit du fait d'un manque d'optimisation pilotes, soit de la réduction des lignes PCIe et donc non corrigeable. Quoi qu'il en soit, baisser la taille des textures permet de régler ce problème, mais c'est dommage sachant que ces dernières ne coûtent "rien" en termes de performances lorsque la mémoire n'est pas saturée. Mais le réel problème de cette tarification est qu'elle la rapproche dangereusement de la RTX 3060 Ti, capable de prestations notablement supérieures. AMD semble vouloir positionner sa carte pile entre les 2 références Nvidia, mais elle serait mieux placée en se rapprochant davantage de la RTX 3060 à notre avis. Bien entendu, si les prix en boutique restent délirants et la disponibilité fantomatique, la pertinence du placement produit n'aura pas beaucoup de sens, puisque toutes les cartes disponibles trouveront preneur sans sourciller !

 

amd 40 bequiet 40 Logo G Skill intel 40 asus 40 nvidia 40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test

 


• Les tarifs dans la vraie vie ?

 



Les 56 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !