• Indices de performances

Même si le résultat de chaque test est plus important et judicieux qu'un indice global, qui par essence ne traduit que le comportement moyen des solutions évaluées ici avec ce panel de jeux (et les scènes retenues parmi ces derniers) masquant ainsi des résultats bien différents selon les situations de test, ce dernier permet toutefois en un coup d’œil d'établir une hiérarchie. Voyons donc comment se comporte la nouvelle venue en rastérisation uniquement pour commencer: nous avons réalisé pour cela un indice comparatif en appliquant une pondération identique pour chaque jeu et exprimé les résultats en attribuant la valeur 100 à la RX 5600 XT de Sapphire.

 

La RX 6600 XT Gaming OC Pro prend un ascendant de presque 32 % sur la 5600 XT de Sapphire, cet écart se réduisant quelque peu en QHD. Pour rappel, il s'agit dans les 2 cas de cartes overclockées. En comparaison d'un Navi 10 complet (5700 XT), l'écart est moins impressionnant à 7 % (5 % en QHD), mais ce dernier est d'une gamme supérieure, ceci démontrant les progrès de RDNA 2 par rapport à la première itération. Face à la RX 6700 XT, le combat est cette fois plus difficile, puisque cette dernière s'impose avec plus de 22 % d'avance (28 % en QHD) . Malgré tout, le but est atteint, puisque la RTX 3060 est devancée d'une douzaine de pourcents en FHD et 8 % en QHD.

 

Notez toutefois qu'il ne s'agit pas ici d'un modèle overclocké (contrairement à la 6600 XT testée) pour cette dernière, ce qui pourrait réduire de 2/3 % l'avantage de la dernière-née des rouges à conditions équivalentes. Difficile aussi de passer sous silence la comparaison face à la RTX 3060 Ti, dont le tarif officiel conseillé n'est que 20 $ plus élevé et qui propose des prestations un bon ton au-dessus cette fois. Un dernier mot pour vous indiquer également que nous avons testé les jeux en réduisant à la norme 3.0 les 8 lignes PCIe, afin de nous assurer que cela n'était pas limitant dans ces conditions. La perte mesurée est marginale (~1-2 % en moyenne), une bonne nouvelle pour ceux ne disposant pas de plateforme PCIe 4.0.

 

 

Côté Ray Tracing alors ? Et bien changement complet puisque la RX 6700 XT se montre cette fois 71 % plus rapide, cet écart s'expliquant principalement par l'effondrement de la RX 6600 XT en manque de mémoire avec les réglages retenues. Si on diminue la charge mémoire (en réduisant la taille des textures par exemple), les performances entre les 2 cartes sont séparés alors d'une grosse trentaine de pourcents en moyenne. Inutile de dire que face à la RTX 3060 il n'y a pas photo, cette dernière devançant légèrement la RX 6700 XT dans ces conditions.

 

 

• Fidelityfx Super Resolution

Un mot rapide sur FSR pour voir si ce dernier est en mesure d'aider la RX 6600 XT dans ces conditions. 2 jeux du panel RT permettent de se faire une petite idée, à savoir Godfall et Resident Evil Village. Si dans le premier des deux, les gains sont bien présents (mais peu utiles en l'espèce), c'est au détriment de la perte de très nombreux détails et d'un flou très désagréable. Pour le second, le bénéfice en terme de performance est bien moindre, mais surtout le visuel est lui aussi altéré, certes de manière un peu moins marquée (toujours ce flou par contre), mais assez pour ne pas l'oublier même en mouvement.

 

Vous l'aurez compris, avec une telle définition, l'intérêt est pour le moment plus que limité, d'autant que le FSR ne dispose pas d'algorithme à base d'IA pour aider "à reconstruire" les pixels manquants. Le DLSS en disposant fait un peu mieux dans cette définition, mais il est difficile de considérer le résultat comme satisfaisant pour autant. Ces techniques sont efficaces pour augmenter drastiquement les performances, mais pour que l'impact sur la qualité visuelle soit acceptable, il faut partir d'une base suffisamment définie, ce qui cantonne l'usage selon nous à l'UHD, voir parfois au QHD.

 

 

 

• Benchmark

Nous utilisons ici le test Time Spy dédié à DX12 dans 3DMark et nous reportons le score graphique du test. Nous exécutons également le test Superposition en 1080P Extreme, qui sert de promotion au moteur 3D Unigine 2. Nous avons également inclus Port Royal du fait du support du Ray Tracing sur les dernières Radeon et deux tests dédiés à la réalité virtuelle par le biais de VR Mark.

 

Screen Time Spy [cliquer pour agrandir]

Superposition [cliquer pour agrandir]

 

Les résultats au sein des benchmarks confirment peu ou prou les résultats obtenus lors de nos tests personnalisés.

 

 

Passons à l'évolution des fréquences en charge et l'overclocking page suivante.



Les 56 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !