• Spécifications

Détaillons à présent les caractéristiques des nouvelles venues en comparaison d'un certain nombre de cartes des segments Performance des générations actuelles et passées, que ce soit du côté rouge, comme vert.

 

CartesGPUFréq. Boost GPU (MHz)Fréq. Mémoire (MHz)Unités de calcul FP32TMUROPTaille mémoire (Go)Bus mémoire (bits)Calcul SP (Tflops)Bande Passante (Go/s)TGP (W)
R9 380 Tonga 970 1425 1792 112 32 2 / 4 256 3,5 182 190
R9 380X Tonga 970 1425 2048 128 32 4 256 4 182 190
RX 470 Ellesmere 1206 1650 2048 128 32 4 256 4,9 211 130
RX 480 Ellesmere 1266 2000 2304 144 32 4 / 8 256 5,8

256

170
RX 570 Ellesmere 1244 1750 2048 128 32 4 / 8 256 5,1 224 150
RX 580 Ellesmere 1340 2000 2304 144 32 4 / 8 256 6,2 256 185
RX 590 Ellesmere 1545 2000 2304 144 32 8 256 7,1 256 225
RX 5600 XT Navi 10 1375 1500 2304 144 64 6 192 6,3 288 150

RX 5700 

Navi 10 1625 1750 2304 144 64 8 256 7,5 448 180
RX 5700 XT Navi 10 1755 1750 2560 160 64 8 256 9 448 225
RX 6600 XT Navi 23 2589 2000 2048 128 64 8 128 10,6 256 160
RX 6700 XT Navi 22 2581 2000 2560 160 64 12 192 13,2 384 230
GTX 1060 GP106 1708 2003 1152 72 48 3 192 3,9 192 120
GTX 1060 GP106 1708 2003 1280 80 48 6 192 4,4 192 120
GTX 1070 GP104 1683 2003 1920 120 64 8 256 6,5 256 150
GTX 1070 Ti GP104 1683 2003 2432 152 64 8 256 8,2 256 180
GTX 1660 TU116 1785 2003 1408 88 48 6 192 5,0 192 120
GTX 1660 SUPER TU116 1785 1750 1408 88 48 6 192 5 336 125
GTX 1660 Ti TU116 1770 1500 1536 96 48 6 192 5,4 288 120
RTX 2060 TU106 1680 1750 1920 120 48 6 192 6,5 336 160
RTX 2060 SUPER TU106 1650 1750 2176 136 64 8 256 7,2 448 175
RTX 2070 TU106 1620 1750 2304 144 64 8 256 7,5 448 175
RTX 3060 GA106 1777 1875 3584 112 48 12 192 12,7 360 170
RTX 3060 Ti GA104 1665 1750 4864 152 80 8 256 16,2 448 200
RTX 3070 GA104 1725 1750 5888 184 96 8 256 20,3 448 220

 

La puissance de calcul en MAD (FP32) de la RX 6600 XT est en retrait de 20 % par rapport à la 6700 XT, en toute logique puisque les fréquences officielles sont similaires et cet écart correspond à la différence de CU embarqués par chaque GPU. Pour la bande passante mémoire, la perte est encore plus sèche avec 1/3 en moins. C'est également sans compter la division par 3 de la quantité de cache L3, ce qui devrait conduire à davantage d'accès mémoire faute de données adéquates en cache. A voir en pratique ce qu'il en sera au niveau des performances. Sa concurrente désignée dispose d'une puissance de calcul brute supérieure, mais cette dernière ne peut pas être exploitée pleinement en jeu, du fait du partage de ressources entre unités de calcul en entier et flottant. La bande passante mémoire est aussi à son avantage, mais là aussi l'effet L3 (Infinity Cache) n'est pas mesurable dans les chiffres brutes, mais bien réel en jeu. Pour essayer d'y voir un peu plus clair, voyons en pratique le comportement de la nouvelle venue avec quelques tests synthétiques.

 

 

• Tests synthétiques

Nous utilisons la suite de tests Geeks 3D pour tâcher d'identifier les performances des nouvelles venues dans divers domaines. PixMark Julia FP32, permet de mesurer le débit de pixels en simple précision. Ce test relativement bref permet aux modèles de référence limités par leur température de conserver des fréquences plus élevées qu'une session de jeu durant son exécution. S'il traduit relativement bien la puissance "brute" respective des différentes cartes, il ne le fait que pour ce type de tâches en particulier. Le test GiMark, mesure quant à lui les performances de nos cartes sur une scène très chargée au niveau de la géométrie. Enfin, TessMark, permet quant à lui de mesurer les performances en tesselation des différents GPU.

 

En calcul de pixels, la nouvelle venue se place comme on pouvait s'y attendre derrière sa grande soeur, l'écart est toutefois moindre qu'attendu. Cela s'explique par une fréquence en test supérieure à celle de la 6700 XT, réduisant ainsi l'écart. Pour la même raison, la nouvelle venue mène la vie dure à sa grande soeur dans les 2 tests suivants, puisque les unités sollicitées sont de même nombre entre les puces, et la fréquence est l'élément les séparant. Elle devance sa concurrente dans les 2 premiers tests, mais s'incline en tesselation.

 

 

Passons à présent à notre seconde série de tests synthétiques issus de 3DMark, et s'attachant à vérifier les capacités des cartes graphiques sur divers points. Le premier nommé Mesh Shader, entend vérifier la capacité de traitement de ces derniers par les GPU modernes. Si le test permet de comparer les performances avec et sans ces Mesh Shaders, cette représentation rend la comparaison entre cartes impossible. Nous avons donc décidé d'afficher les performances avec Mesh Shaders actifs. Les Radeon profitent davantage de cette fonctionnalités, car naturellement plus faibles que leurs concurrentes au niveau de la géométrie complexe. Sur ce test, la nouvelle née réussit à prendre un avantage d'une dizaine de pourcents sur la 3060, mais ne reproduit pas l'exploit face à sa grande soeur, d'autres éléments que les seuls unités géométriques entrant en compte.

 

Second test, DXR permet de solliciter les capacités d'accélération du Ray Tracing au travers de l'API de Microsoft. Les résultats sont sans appel, les GeForce Ampere ne jouent pas dans la même catégorie à ce niveau, puisque la 6600 XT doit laisser 57 % d'avance à la RTX 3060. Le test PCIe mesure le débit de l'interface éponyme : sans surprise les GPU disposant d'une interface PCIe 4.0 doublent leur débit, mais comme Navi 23 n'utilise que 8 lignes PCIe 4.0, il obtient en toute logique des résultats similaires aux puces en employant 16 à la norme 3.0. Pour finir, le test VRS, acronyme de Variable Rate Shading, dans sa version Tier 2, permet de mesurer le gain apporté par cette fonctionnalité lorsqu'elle est activée.

 

Là aussi, le test exprime une comparaison entre 2 passes (avec et sans), c'est pourquoi nous affichons ici le score atteint une fois la fonctionnalité activée, pour permettre une comparaison brute entre cartes. L'implémentation d'AMD permet des gains maximum certes moindres que ceux de son concurrent (2 x 2 contre 4 x 4 pixels) par zone, mais du fait d'une meilleure granularité de cette dernière (traitement de carrés de 8 x 8 pixels contre 16 x 16 côté vert), sa mise en application semble plus fréquente et donc plus efficace sur ce test avec des gains supérieurs. La 6600 XT devance en conséquence de 16 % sa rivale.

 

 

C'est tout pour cette partie, voyons page suivante le protocole de test.



Les 56 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !