• inspection générale !

Inno3D RTX 3060 iChill Red - vue de face [cliquer pour agrandir]Inno3D RTX 3060 iChill Red - vue de dos [cliquer pour agrandir]

Le carénage des cartes iChill est de retour, mais dans des dimensions plus mesurées.

 

Tout comme la RTX 3080 iChill X3, cette nouvelle carte de chez Inno3D aborde un carénage imposant et purement esthétique, qui pourra représenter le même risque de blocage du flux d'air au sein du boitier. Cependant, la RTX 3060 iChill Red est plus petite que sa grande sœur, il y a donc de grandes chances que l'effet soit quelque peu atténué. Question RGB, vous avez bien de l'éclairage... mais en rouge uniquement, pas de possibilité de changer la couleur sur ce modèle : tant pis, de toute manière, quand c'est rouge, c'est rapide, non ? Pour ce qui est de l'encombrement, nous sommes sur du 300 x 135 x 59 mm pour 1260 grammes, soit une carte assez grande, mais qui restera accessible à la plupart des boîtiers, même de petites tailles.

 

 Inno3D RTX 3060 iChill Red - vue détaillée du PCB : face avant [cliquer pour agrandir]Inno3D RTX 3060 iChill Red - vue détaillée du PCB : face arrière [cliquer pour agrandir]

Vues de face et de derrière des PCB avec des annotations afin de bien identifier chaque module présent sur la carte.

 

À première vue, le PCB semble mal optimisé et surtout vide, Inno3D n'ayant apparemment pas voulu le raccourcir, sans aucune réelle raison technique. Celui-ci est très allégé, le fabricant n'a pas vraiment réalisé une carte premium d'un point de vue électronique : pas de RGB (et donc pas de contrôleur), une seule broche 8 pins, un seul BIOS... Nous allons donc à l'essentiel ici, ce qui ne fait cependant pas de mal.

 

Inno3D RTX 3060 iChill Red - zoom sur les VRM

Tout comme MSI, Inno3D utilise des MOSFET plutôt basiques, avec très peu de capteurs embarqués.

 

Nous retrouvons ici une alimentation standard pour les cartes Ampere, autrement des puces de contrôle de chez uPi associées à des MOSFET basiques, ici de chez Alpha&Omega. Loin d'être totalement mauvais, ce type de circuit reste un poil limité cependant, puisqu'il ne dispose pas de capteurs de température sur les VRM. Avec 6 phases pour le GPU, c'est techniquement suffisant, mais cela ne permettra pas un filtrage parfait du courant, qui pourra s'en retrouver un peu plus bruité .

 

inno3D rtx 3060 ichill red - gestion de l'alimentation du CPUinno3D rtx 3060 ichill red - gestion de l'alimentation de la mémoire

Les contrôleurs de chez uPi utilisés sont des références approuvées depuis les cartes Turing.

 

Continuons avec une petite analyse GPU-Z de nos cartes à base de GA106. Inno3D applique un gain sur la fréquence de boost, passant de 1780 MHz à 1852 MHz, soit 4 % sur le papier. La mémoire a aussi droit à son passage à la moulinette, qui ajoute 101 MHz, soit 5,3 % de plus. Cependant, ne vous y attachez pas trop, car la valeur donnée ne tient pas compte du fonctionnement du GPU Boost 4 de NVIDIA et des valeurs en situation réelle.


Inno3D RTX 3060 iChill Red gpuzDonnées GPU-Z de la RTX 3060 iChill Red.

 

Déjà présentée plusieurs fois sur le comptoir, la technologie GPU Boost 4 apporte de gros changements au niveau de la gestion de la fréquence et de l'OC de notre carte graphique. Cette technologie permet de montrer que le principal facteur limitant pour cette carte reste encore et toujours le même, qu'importe le GPU Ampere : l'enveloppe thermique. Rapidement atteinte, la carte ne peut alors pas tirer plus de jus d'électrons, malgré les températures plutôt basses... Dommage ! Notez aussi que, sur la sonde et au repos uniquement, les données du port 8 pins ont été dédoublés, ce qui n'est pas le cas en charge. Étrange, certes, mais il s'agit bien du même et unique connecteur : il convient donc d'enlever la puissance qui est mesurée dessus au repos.

 

Inno3D RTX 3060 iChill Red : Vue sur les sondes [cliquer pour agrandir]

 Sondes GPU-Z de la RTX 3060 iChill Red : à gauche au repos, à droite en charge.



Les 2 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !