• Sapphire R9 Fury Tri-X OC

Cette carte réutilisant Fiji, ceux désirant en apprendre davantage sur ce GPU peuvent consulter le dossier que nous lui avons consacré à l'occasion du lancement de la Fury X. Commençons par les caractéristiques d'une partie des cartes Enthusiast et Performance de la "génération 28 nm" au sein du tableau suivant afin de positionner la R9 Fury :

 

CartesGPUFréquence GPU (MHz)Fréquence Mémoire (MHz)Unités de calculTMUROPTaille mémoire (Go)Bus mémoire (bits)Calcul SP (Gflops)Bande Passante (Go/s)
HD 7950 Tahiti 800 1250 1792 112 32 3 384 2867 240
HD 7950 with Boost Tahiti 925 (maxi) 1250 1792 112 32 3 384 3315 240
HD 7970 Tahiti 925 1375 2048 128 32 3 384 3789 264
HD 7970 GHz Tahiti 1050 (maxi) 1500 2048 128 32 3 384 4301 288
HD 7990 Tahiti (x2) 950 à 1000 1500 2048 (x2) 128 (x2) 32 (x2) 3 (x2) 384 (x2) 7782 à 8192 576
R9 280 Tahiti 827 à 933 1250 1792 112 32 3 384 2964 à 3344 240
R9 280X Tahiti 1000 1500 2048 128 32 3 384 4096 288
R9 290 Hawaii 947 (maxi) 1250 2560 160 64 4 512 4849 320
R9 290X Hawaii 1000 (maxi) 1250 2816 176 64 4 512 5632 320
R9 295 X2 Hawaii (x2) 1018 (maxi) 1250 2816 (2) 176 (x2) 64 (x2) 4 (x2) 512 (x2) 11467 640
R9 390 Hawaii 1000 (maxi) 1500 2560 160 64 8 512

5120

384
R9 390X Hawaii 1050 (maxi) 1500 2816 176 64 8 512 5914 384
R9 Nano Fiji 1000 (maxi) 500 4096 256 64 4 4096 8192 512
R9 Fury Fiji 1000 500 3584 224 64 4 4096

7168

512
R9 Fury X Fiji 1050 500 4096 256 64 4 4096 8602 512
GTX 670 GK104 915 à 980 (mini) 1502 1344 112 32 2 256 2460 à 2634 192
GTX 680 GK104 1006 à 1058 (mini) 1502 1536 128 32 2 256 3090 à 3250 192
GTX 690 GK104 (x2) 915 à 1020 (mini) 1502 1536 (x2) 128 (x2) 32 (x2) 2 (x2) 256 (x2) 5622 à 6267 385
GTX 770 GK104 1046 à 1085 (mini) 1753 1536 128 32 2 256 3213 à 3333 224
GTX 780 GK110 863 à 902 (mini) 1502 2304 192 48 3 384 3977 à 4156 288
GTX 780 Ti GK 110 876 à 928 (mini) 1750 2880 240 48 3 384 5045 à 5345 336
TITAN GK110 837 à 876 (mini) 1502 2688 224 48 6 384 4500 à 4709 288
TITAN Black GK110 889 à 980 (mini) 1750 2880 240 48 6 384 5121 à 5645 336
TITAN Z GK110 (x2) 705 à 876 (mini) 1750 2880 (x2) 240 (x2) 48 (x2) 6 (x2) 384 (x2) 8122 à 10092 672
GTX 970 GM204 1050 à 1176 (mini) 1753 1664 104 56 4 224 + 32 3494 à 3920 196 à 224
GTX 980 GM204 1126 à 1216 (mini) 1753 2048 128 64 4 256 4612 à 4981 224
GTX 980 Ti GM200 1000 à 1075 (mini) 1753 2816 176 96 6 384 5632 à 6054 337
TITAN X GM200 1000 à 1075 (mini) 1753 3072 192 96 12 384 6144 à 6605 337

Comme nous l'indiquions en débutant cet article, AMD s'appuie pour la Fury sur une puce Fiji amputée, précisément de 8 Compute Units (CU), soit 512 unités de calcul et 32 TMU. A cela, s'ajoute une baisse de 50 MHz de sa fréquence, passant ainsi à 1 GHz tout rond. Cela conduit à une chute de plus de 16% de la puissance de calcul et de texturing. Du côté de la bande passante, AMD n'a rien changé : la HBM à 500 MHz et toujours adressée en 4096-bit répond présente, tout comme les 64 ROP pour en tirer partie. Pour ce test, AMD ne daignant toujours pas nous "sampler", nous avons acquis une Sapphire R9 Fury Tri-X OC. Commençons par la description de cette dernière.

 

 

• Sapphire R9 Fury Tri-X OC

 

sapphire trix recto t [cliquer pour agrandir]

La Sapphire R9 Fury Tri-X OC en face avant ! - Cliquer pour agrandir

 

Sapphire reste fidèle à son refroidisseur maison Tri-X s'appuyant, comme son nom le laisse deviner, sur 3 ventilateurs 90mm. Nous détaillerons ce dissipateur un peu plus bas, puisqu'il mérite vraiment que l'on s'y attarde ! Bien que la carte reprenne le PCB de référence de la Fury X ne mesurant que 19 cm, le ventirad est de son côté bien plus imposant, l'ensemble atteignant 30,5 cm et pesant toute de même 1,15 kg. La face arrière du PCB dispose d'une backplate soignant l'esthétique, par contre ce n'est pas cette dernière qui attire l'oeil, mais bien la partie proéminente du refroidisseur supportée par un berceau métallique.

 

Sapphire R9 Fury Tri-X OC verso [cliquer pour agrandir]

...et la face arrière ! - Cliquer pour agrandir

 

L'équerre de fixation comporte 3 connecteurs Display Port 1.2 et un HDMI limité à la norme 1.4 puisque AMD n'a pas mis au goût du jour son moteur de gestion vidéo avec Fiji. La partie supérieure de l'équerre est intégralement ajourée pour permettre l'extraction d'une partie de l'air chaud, même si le flux d'air en sortie est très limité dans le cas de ventilateurs axiaux comme ici ! Notons que le radiateur dépasse la seconde équerre, il faudra donc prévoir 3 slots entre cette carte et la plus proche en-dessous...

 

Sapphire R9 Fury Tri-X OC panel [cliquer pour agrandir]

Les connecteurs vidéo - Cliquer pour agrandir

 

A l'instar de la Fury X avec laquelle elle partage le même PCB, cette Sapphire nécessite 2 connecteurs d'alimentation PCIe à 8 pins. Ces derniers sont toujours surmontés de petites LED personnalisables (bleu par défaut ou rouge) censées représenter le niveau de consommation de la carte. Une diode électroluminescente verte indique quant à elle le passage du GPU dans l'état ZeroCorePower. A noter également la présence sur cette face arrière de certaines vis proéminentes au niveau de la backplate (cf. photo ci-dessous), qui pourront éventuellement gêner l'installation de cette Sapphire R9 Fury Tri-X sur des cartes mères dont le premier slot PCIe est très proche d'un radiateur.

Sapphire R9 Fury Tri-X OC connecteurs d'alimentation [cliquer pour agrandir]

L'alimentation - Cliquer pour agrandir

 

Pour le refroidisseur, Sapphire a dopé aux hormones le déjà excellent Tri-X qui officie sur les R9 290. Au-dessus d'une plaque de cuivre assurant le contact avec le GPU et la HBM, pas moins de 7 caloducs officient dont 5 traversant l'intégralité du radiateur dans le sens de la longueur. Les ailettes en aluminium du dissipateur sont refroidies par le flux d'air en provenance des 3 ventilateurs axiaux. Au repos, ces derniers s'arrêtent intégralement.

 

vue explosée

Sapphire R9 Fury Tri-X OC : vue explosée du refroidisseur

 

Au centre du PCB, trône bien entendu Fiji, une puce fleuretant avec les 600 mm² avec à ses côtés, les 4 puces HBM d'Hynix, le tout étant regroupé sur un interposer dont la superficie excède les 10 cm². Design de référence oblige, la carte dispose de 6 phases pour l'alimentation du GPU et 2 pour la mémoire, malheureusement affublées comme c'était déjà le cas de notre Fury X, par un coil whine très notable.

 

Fiji et HBM

Fiji entouré de sa HBM sur l'interposer

 

Continuons la description de notre carte au travers de GPU-Z : la puce ne dispose que de 3584 unités de calcul activées sur les 4096 qu'elle comprend, les TMU suivant la même déflation 256 => 224. Les 4 Go de HBM sont bien adressés en 4096-bit et cadencés à 500 MHz. Sapphire a par contre ajouté 40 MHz au compteur du GPU (+4%) pour cette version OC qui est facturée officiellement 10 € de plus que la version "standard", même si en pratique l'écart se situe aux environs des 25€ voire plus. Les 2 cartes partagent par contre toutes les autres caractéristiques, y compris le refroidisseur.

 

GPU-Z Sapphire R9 Fury Tri-X OC

GPU-Z Sapphire R9 Fury Tri-X OC, caractéristiques et fréquences

 

Au repos, la fréquence GPU est celle par défaut des RADEON, à savoir 300 MHz pour le GPU, par contre la mémoire reste cantonnée dans ce mode à 500 MHz. Cette dernière utilisant des canaux asynchrones, il est toutefois possible qu'AMD n'en utilise qu'un nombre réduit dans cet état pour réduire la consommation. En charge, la carte passe à 1040 MHz et maintient cette valeur en toutes circonstances de jeu comme vous le verrez en fin de dossier.

 

GPU-Z Sapphire R9 Fury Tri-X OC fréquences au reposGPU-Z Sapphire R9 Fury Tri-X OC fréquences Boost

Sapphire R9 Fury Tri-X OC, fréquences au repos et en charge

 

C'est tout pour la R9 Fury, voyons page suivante le protocole de test.



Les 67 ragots
Les ragots sont actuellement
verrouillage dossierouverts aux ragoteurs logués