• Performances en refroidissement

Nous voilà à un moment primordial dans le test d'un boîtier : sa capacité à dissiper correctement la chaleur de vos chers composants. Nous allons pour cela mettre à rude épreuve la ventilation de notre boîtier puisque nous utiliserons un CPU de 80W  surmonté d'un Scythe Mugen II sans ventilateur, tandis que la carte graphique de 80W également verra la vitesse des deux ventilateurs du Scythe Musashi qui l'équipe descendre à un inquiétant 250tpm. Nous lancerons alors un test OCCT mode « alimentation » (GPU + CPU) afin de faire chauffer tout ce petit monde.

La ventilation du boîtier se doit dans ces conditions d'aider toute la configuration pour éviter la surchauffe, voici les résultats que nous avons obtenus en positionnant le potentiomètre gérant la ventilation du 600T sur "low" puis sur "high", en écart par rapport à la température ambiante (qui à titre indicatif est de 21°C). Enfin, ceci est comparé aux deux autres boitiers, qui, en l'absence de potentiomètre, ont été placés en 5v puis 12v :

 

600T : performances du refroidissement

 

Et c'est là l'autre excellente surprise de ce 600T : en effet sa ventilation, à défaut de ne pas pouvoir être qualifiée de silencieuse, peut se vanter d'être très efficace en refroidissement. Notre CPU, pourtant dissipé passivement par notre Scythe Mugen II, ne monte pas a plus de 60° (delta T = 39°) et ce alors que la ventilation boitier est placée en position basse, ce qui est tout bonnement excellent. Il faut néanmoins signaler une nouvelle fois que la position « low » du 600T fournit quand même 10v à la ventilation alors que ses concurrents n’en fournissent pas plus que 5v, ceci expliquant sans doute cela...

 

Cette remarque importante faite, nous notons quand même qu’il réussit l'exploit de devancer son grand frère et le CM 690 II sur l'ensemble des mesures. Et pour cause, le choix des ventilateurs plus larges (200mm pour rappel) associés au design ouvert de la face avant de ce dernier lui donne pour ce test un avantage de tout premier ordre quant à la quantité d'air brassé. Cette différence entre les boitiers, bien que moins prononcée sur les résultats du GPU, n'en reste pas moins très honorable. Notre HD 5770 n'étant presque plus aidée par son propre ventilateur ne dépassera pas les 70° en position "low" et 60° en "high", signe que la circulation de l'air au sein de ce boitier est très performante.

La carte mère et le disque système, quant à eux, ne souffriront aucunement de ce test pourtant rude pour la machine. Avec respectivement 13 et 11° en "low" et 16 et 12° en "high". Si l’on cherche à comparer le 600T avec le CM 690 II, nous remarquons que même si la conception générale des boitiers se rapproche, le choix du type de ventilation du 600T lui donne de bien meilleurs résultats sur toute la longueur, jusqu'à 18° d’écart au niveau du processeur en "low".  

 

Enfin, si l'on compare la différence entre les deux vitesses de la ventilation du 600T, nous remarquons (et déplorons) le peu de différence qu'il existe entre les valeurs, exception faite du GPU, car aux vues des excellents résultats, nous nous disons qu'avec une plage plus large de variation de sa ventilation, nous aurions pu conserver des valeurs acceptables en terme de température tout en réduisant les nuisances sonores générées.  



Les 38 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !