Aujourd’hui, lorsque le nom « Ampère » est prononcé, tout le monde pense assez naturellement à NVIDIA, puisque le patronyme du célèbre scientifique a été réutilisé pour la dernière génération de GPU de la firme. Pourtant, les verts ne sont pas les seuls à utiliser le terme, car un start-up du nom d’Ampere Computing l’avait réservé dès leur création en 2017. Spécialisée dans les processeurs ARM, l’entreprise avait déjà fait parler d’elle en septembre 2018 grâce à leur projet de CPU à 16 et 32 cœurs, gravé en 7 nm de chez TSMC. Pour ceux qui penseraient à une arnaque, son fondateur n’est autre que Renée James, un ancien président d’Intel, sachant que de vrais produits ont déjà vu le jour sous son égide, tel cet Ampere Altra à 80 cœurs, testé chez AnandTech.

 

ampere marketing 2021

 

Or, voilà que l’histoire se répète avec les nouvelles technologies de 2021 : fier du succès de ses modèles, la nouvelle génération, nommée « Mystique », devraient enfoncer le clou avec, cette fois-ci, pas moins de 128 cœurs soit une augmentation de 60 % par rapport aux produits actuels — le nouveau Altra Ma M128-30 pousserait même leur cadence jusqu’à la barre des 3 GHz ! Néanmoins, tout n’évolue pas aussi vite, car les cœurs restent sous architecture dérivée des Neoverse N1 ; la hiérarchie mémoire étant par contre modifiée pour tenir compte du nombre gargantuesque de cœurs intégrés. Au niveau de la finesse de gravure, le 7 nm est encore de mise — il faut dire que leur mise sur le marché est programmée pour 2021, autant ne pas trop tirer sur la corde.

 

ampere roadmap 2021 

 Par contre, Ampere semble encore plus déchirer ce qui leur reste de slip pour 2022 et 2023 : d’une part par le passage en 5 nm, garant d’un gain en efficacité énergétique certain, mais surtout par la transition depuis les Neoverse, des designs directement fournis par ARM, vers une conception 100 % maison. Une bonne nouvelle, étant donné que le géant coréen Samsung avait arrêté cette même activité il y a un peu plus d’un an. Néanmoins, cette annonce ne sort pas de nulle part : Ampere avait prévu le coup dès le départ, et la microarchitecture a ainsi été conçue et peaufinée tout au long des 3 ans d’existence de la maison-mère. Reste que ses spécifications restent encore secrètes, si ce n’est que leur solution devrait être plus efficace que celle d’ARM pour les tâches des datacenters : encore heureux, sinon où serait l’intérêt pour le consommateur !

 

Aux dernières nouvelles, rien n’est par contre prévu pour le marché grand public ; et il n’est clairement pas gagné qu’une autre firme tente le coup, étant donné les difficultés rencontrées par Windows sur ARM. Reste qu’un peu de concurrence au vieil x86 sur serveur, cela fait toujours plaisir à voir, non ? (Source : AnandTech)


Un poil avant ?

Promopub • Des licences pour le télétravail de printemps !

Un peu plus tard ...

Live Twitch • Découverte de Genshin Impact

Les 2 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !