Les joueurs se plaignent régulièrement du fait que les launchers sont devenus un poil trop nombreux, obligeant à l'installation de logiciels encombrants et à l'utilité toute relative, plusieurs éditeurs y étant allé de leur propre recette au fil des dernières années, généralement histoire d'ajouter une énième couche de DRM pour emmerder les joueurs limiter le piratage et au passage siphonner directement pour leur propre compte un peu plus de données des utilisateurs. Parmi les « lanceurs » clairement peu appréciés se trouve celui de Bethesda, enfin, se trouvait... Eh oui, bonne nouvelle, c'est à présent officiellement le début de la fin pour celui-ci !

 

Si vous vous en servez et y possédez des jeux, rassurez-vous, rien (ou presque) ne sera perdu. À partir d'avril, il sera donc possible d'effectuer la migration de vos jeux, sauvegardes, DLC, portemonnaies et de tout autre achat vers Steam. Dans la plupart des cas, le transfert se fera parfaitement automatiquement et donc sans effort, mais pour certains jeux une opération manuelle sera nécessaire. Il n'y a pas de limite de temps pour l'instant pour effectuer cette migration et Bethesda garantit que l'option existera toujours. Par contre, il ne sera plus possible de lancer de jeux via le launcher Bethesda à partir de mai. Il faut noter aussi que les jeux nécessitant un compte Bethesda.net en auront toujours besoin, rien ne changera de ce côté-là. De plus, l'accès aux mods aux objets virtuels et autres exclusivités sera également maintenu.

 

microsoft acquisition zenimax bethesda

 

L'abandon du DRM maison de Bethesda est très peu surprenant, on se doute bien que cela est directement lié à l'acquisition de Zenimax il y a environ un an par Microsoft, pour qui le maintien d'une telle solution encombrante et futile ne semblait probablement pas très pertinent ni d'un point de vue pratique ni économique. Cela dit, le nouveau maître de Bethesda n'a pour l'instant pas motivé officiellement cette décision. Il est vrai que l'on peut être surpris que Microsoft n'ait pas cherché à forcer ni même simplement offert l'option d'une transition vers son Windows Store (également assez peu populaire, il faut le dire), mais les jeux de Microsoft jouissent également d'une très bonne présence sur Steam, ce qui sous-entend l'existence d'une assez bonne relation entre les deux plateformes. Au fond, il s'agit probablement aussi de rendre à terme le Game Pass plus attractif et unifié. Accessoirement, il y a fort à parier que le lanceur Battle.net de Blizzard finirait lui aussi par disparaître en cas de succès de l'acquisition d'Activision-Blizzard par Microsoft.

 


Un poil avant ?

Le 3 nm poserait toujours problème chez TSMC

Un peu plus tard ...

La limitation LHR anti-minage finalement définitivement contournée ? (MAJ)

Les 14 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !