Fin de la semaine dernière, Raja Koduri en personne avait pris le temps de répondre à une forme d'appel « au secours » lancé via tweet par PC Gamer en direction du big boss d'Intel, le suppliant de trouver une solution à la « crise cauchemardesque du GPU » - une demande parfaitement légitime alors qu'Intel est sur le point de pénétrer le marché. La parole de Raja fut pour le moins réconfortante en apparence, en affirmant qu'Intel Graphics travaille effectivement très dur dans sa mission de livrer des millions de GPU Arc entre les mains des joueurs sur PC chaque année - rien que ça ! Mais ça ne s'est pas arrêté là, Pat Gelsinger lui-même a finalement renchéri et apporté son soutien aux propos de l'architecte en chef et vice-président de la division GPU de la boite, en assurant à son tour que oui, « nous sommes sur le coup ! » !

 

 

Tout ça, c'est bien beau et très romantique, mais ça ressemble tout de même furieusement à du teasing et du marketing orchestré qu'autre chose. C'est pas très beau de jouer ainsi avec les sentiments des joueurs en ces temps difficiles et surtout, il y a aussi un gros risque à jouer cette carte du sauveur dans un contexte où l'on manque tout de même encore cruellement d'informations concrètes et utiles sur ces futurs GPU Arc Alchemist, leurs performances ludiques IRL et surtout leur écosystème logiciel... Pardi, même la date de lancement exacte est toujours un mystère ! Grosso modo, on sait tout juste à ce stade qu'ils existeront grâce au procédé N6 de TSMC et qu'ils auront des noms d'Airbus, entre autres détails vaguement techniques sur l'architecture.

 

Forcément, on aurait aimé que les deux compères eussent été un peu plus spécifiques quant à la quantité vaguement avancée. 1 million ce ne serait vraiment pas beaucoup, 10 millions ce serait déjà mieux, mais certainement toujours insuffisant pour faire la différence sur un marché où environ 95 millions de nouveaux GPU dédiés ont circulé l'an passé. La question aussi est de savoir dans quelle mesure l'usage des usines de TSMC serait un aspect limitant pour cette première génération, puisqu'Intel y sera forcément soumis aux mêmes contraintes (ou presque) que les autres, quand bien même le fondeur y exploitera un procédé sur lequel NVIDIA et AMD devraient majoritairement faire l'impasse pour leurs GPU (à une exception près pour l'instant), ce qui pourrait sous-entendre qu'Intel utilisera une capacité dont personne d'autre n'a encore voulu pour l'instant.

Enfin, on demandera aussi à voir la stratégie d'Intel pour éviter que ses cartes subissent le même sort que celles de NVIDIA et d'AMD en magasin. Dans l'immédiat, on voit assez mal comment le fondeur pourrait y échapper... À moins peut-être d'une distribution contrôlée intégralement de A à Z ? En sus, Intel a déjà dit que ce n'était pas une priorité de prendre des mesures contre le minage, par exemple.

 

De toute évidence, l'occasion n'aura jamais été plus favorable pour l'arrivée d'un nouvel acteur sur le marché du GPU et de taper dans la fourmilière, mais l'attente est grande et le risque de décevoir l'est désormais d'autant plus maintenant qu'Intel semble soudainement vouloir se positionner comme « sauveur ». Il y aura du monde pour attendre Intel au tournant, personne n'en doute. Cela dit, face à NVIDIA et AMD, il y a peut-être tout de même un coup à jouer en ce sens, qui sait... De ce fait, l'on se prendra malgré tout à espérer (mais pas trop) qu'il y ait tout de même un soupçon de vraies bonnes intentions dans ces "belles" paroles.

 

intel raja pat notre dernier espoir cdh


Un poil avant ?

"Bientôt" des écrans 500 Hz grâce à une nouvelle technologie d'oxyde metallique ?

Un peu plus tard ...

Le 12900KS livre plus de secrets

 Raja et Pat ont beau dire qu'ils sont sur le coup, il faudra bien plus que des belles paroles...  

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 18 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !