Avec l’arrivée de Tiger Lake, Intel a également levé le voile sur la première déclinaison grand public de Xe a. k. a. Xe Max, directement issue de leur nouvelle architecture graphique. Avec 96 unités d’exécutions cadencées à 1350 MHz maximum, les bleus ont creusé toujours plus loin la voie entamée avec la Gen11 ; mais ce n’était pas tout : une carte fille a été aussi lancée, en partenariat avec ASUS et Colorful : la DG1, proposant, elle, seulement 80 unités d’exécution maximum, mais une fréquence en hausse de 1650 MHz — en attendant la grande sœur DG2.

 

Or, nous voilà en pleine période de pénurie, et cette carte n’est absolument pas disponible sur nos étals, alors que la clientèle serait pour sûr ravie d’un compétiteur de plus, quelles que soit ses performances. La raison à tout cela ? Hé bien, selon la rumeur, les cartes Xe DG1 dédiées n’étaient pas au programme des bleus, et la puce devaient être uniquement un modèle dédié aux ordinateurs portables : il lui manquerait, du coup, les lignes SPI permettant de relier la puce à une EEPROM stockant le firmware de la carte — sur les ordinateurs portables, la chose est réalisée en partie sur la carte mère. Or, Intel a du avoir les yeux plus gros que le ventre — il faut dire que vendre un ordinateur portable possédant une partie graphique Xe intégrée au CPU et quasiment la même à côté n’avait pas grand sens — c’est pourquoi ces PCB ont vu le jour... Mais nécessitent des BIOS spécialisés, les rendant accessibles aux OEM seulement, et sur des machines Coffee Lake ou Comet Lake uniquement.

 

intel dg1 - pcb face avant [cliquer pour agrandir] [cliquer pour agrandir]

Pour rappel, voilà la carte en question, en revue chez Igor's Lab. Notez que ce modèle se base sur un design SDV (Software Development Vehicle) différent de ceux d’ASUS et de Colorful... Vous l’aurez deviné, une EEPROM est, cette fois-ci, de la partie, avec une petite dose de bidouillage.

 

Certes, l’idée de tâter le terrain avant un vrai lancement — DG2, est-ce toi ? – n’a rien de choquant, d’autant plus que les pilotes ne doivent pas encore être totalement au point pour qui souhaiterait jouer, une activité d’ailleurs absente des communications de la firme, a contrario de l’autocongratulation de l’époque de la Gen11.

 

Ainsi, nous nous attendons à une sensible amélioration des performances de par l’optimisation logicielle entre la sortie du bousin et aujourd’hui, une rétroprédiction qui semble se réaliser, car un premier benchmark Basemark (Vulkan) vient d’être mis en ligne (merci Twitter), utilisant pour la première fois la variante d’ASUS de la DG1. 30 W de TDP, 1 500 MHz de cadence, 4 Gio de LPDDR4X (4266 MHz) et 80 unités d’exécutions : la belle n’a rien d’une série 3000 de chez NVIDIA, mais son score de 17 289 points la place à à peine de 2 % d’une vieille RX 550 (17 619 points), un score honorable pour une première tentative. D’un autre côté, le célèbre @TUM_APISAK aurait aussi eu vent d’un score 3 D Mark Fire Strike la plaçant plutôt proche d’une RX 460, soit bien plus que ce score basemark. Prenez toutes vos pincettes, la compétition risque d’être alléchante pour la fin d’année ! (Source : NotebookCheck)


Un poil avant ?

Un système double EPYC éclate le record du monde Cinebench R23

Un peu plus tard ...

Microsoft Edge propose un nouveau boost de performances

 La première carte Xe de chez Intel ne serait pas si mauvaise, mais elle serait avant tout un premier test pour les bleus, plus qu'un produit en vente libre. 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !