La production sur wafer 300 supplante aujourd'hui largement celle sur 200 mm (apparu en 1992), une transition lancée en 2000 et qui fut bien coûteuse pour les fondeurs, mais aussi source d'économie pour les clients grâce à la réduction du prix par die, étant donné qu'il est évidemment possible d'obtenir plus de puces avec un wafer plus grand. Néanmoins, le wafer de 200 mm tient encore une place importante et représentait fin 2019 encore ~26 % de la capacité mondiale en wafer. Il faut dire que la production de certaines puces ne se justifie pas forcément sur un wafer plus grand, qui coûte également plus cher à la production.

C'est un fait connu et analysé que la capacité en wafer 200 mm est devenue limitée, plus aucune nouvelle usine n'ayant été construite ces dernières années, l'infrastructure existante ne manquerait donc pas de parfois faire l'objet de convoitise, par exemple ici avec UMC. Pendant ce temps-là, les acteurs traînent des pieds pour transiter vers le wafer 450 mm, dont le retour sur investissement serait potentiellement limité et moins intéressants que les évolutions précédentes. Mais revenons-en à notre gaufrette 200 mm.

 

Selon des acteurs de l'industrie du semiconducteur, la plupart des fondeurs auraient déjà augmenté le prix de leur wafer 8 pouces de 10 à 15 % ce dernier trimestre, et celui-ci devrait encore grimper +20 % au moins en 2021, voire +40 % si la commande est urgente. L'explication est toujours la même : la pandémie a fortement stimulé la demande (éducation en ligne, travail à domicile, etc.), croissance de la 5G, et maintenant aussi l'embargo imposé par les USA sur le fondeur chinois SMIC !

Plus spécifiquement, outre les puces 5G mobile, d'autres comme pour la gestion de l'alimentation, les MOSFET, les capteurs d'empreintes sous l'écran ou les capteurs ToF (Time of Flight) sont toutes très en demande.  Un manque de capacité parti pour durer au moins jusqu'à la deuxième moitié de 2021, parce qu'il est évidemment impossible ni nécessairement intéressant d'augmenter la capacité à court terme, une situation parfaitement en phase avec le manque de capacité côté conditionnement des semiconducteurs.

 

Bref, on peut râler contre les scalpers pour se défouler et chercher à se détendre un peu, mais ce n'est qu'une facette assez infime du « problème », bien plus complexe avec des aspects microéconomiques, macroéconomiques, mais aussi géopolitiques. (Source)

 

Pascal zen...dans ses rêves (ou pas).  [cliquer pour agrandir]


Un poil avant ?

ASUS libère le Re-size BAR sur ses cartes mères Intel

Un peu plus tard ...

Une carte mère ASRock AM4 aux couleurs de Razer, ça vous dit ?

 Donc des conséquences à anticiper sur le prix des équipements électroniques en magasin ?  

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Les 14 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !