COMPTOIR

Cette semaine au menu, nous avons une interview du vice-président de la R&D chez TSMC (Dr Mii) qui prédit que ce sera la cata jusqu'en 2024-25 et l'ouverture des usines déjà en construction. En revanche, Mii dit (désolé, trop facile) que la pénurie n'est pas due à la pandémie, mais bien à l'augmentation générale de la demande en composants, désormais dissimulés un peu partout dans les objets du quotidien. Il pense également que l'industrie n'avait pas anticipé une si rapide demande. Des propos qui viennent ainsi compléter ceux tenus par Mark Liu, Président de TSMC, en octobre dernier

 

Après le mea-culpa vient l'heure de l'autosatisfaction. Dr Mii indique que le secteur des fonderies a enfin compris ce qui se passait et a réagi correctement en programmant de lourds investissements pour répondre à la demande actuelle et future. Fait intéressant, il mentionne également à quel point il est difficile, même pour une entreprise comme TSMC, de faire progresser ses nœuds aujourd'hui. Il est cité en disant : « Nous nous rapprochons de l'échelle atomique. Avant, nous pouvions atteindre le nœud de nouvelle génération en affinant le processus, mais maintenant, pour chaque génération, nous devons trouver de nouvelles voies en matière d'architecture, de transistor, de matériaux, de processus et d'outils. Dans le passé, l'évolution majeure consistait en un rétrécissement optique, mais cette simple astuce ne suffit plus. » Bah voyons, qui l'eût cru ? Le monsieur semble ainsi faire ici écho aux problèmes de rendement suspectés chez TSMC avec son 3 nm

  tsmc au japon 2019


Chez Samsung Foundry, on continuera avec de la soupe à la mauvaise nouvelle. Dupond dirait même plus, depuis la fuite de Qualcomm, c'est encore pire. SamFo se retrouvera sans client majeur d'ici peu. Pour pallier cela, la société aurait décidé de continuer à pratiquer des « tarifs attractifs », une stratégie qui lui avait déjà permis d'empocher le très gros contrat pour les RTX 30 de NVIDIA. Le problème est que tous les clients majeurs, hormis AMD, sont maintenant repassés chez TSMC, pour une raison ou une autre, et les faire revenir rapidement ne sera surement pas une mince affaire. Les commerciaux cravacheraient dur pour essayer de garder une partie de la production NVIDIA ou Qualcomm ou arriver à séduire de nouveaux clients. En attendant, il peut toujours compter sur ceux qui sont toujours sur des nodes plus matures ou ceux qui y font fabriquer des petites puces, forcément moins impactées par les mauvais rendements chez SamFo.  

 

Et puis il y a AMD. AMD qui était récemment encore le n°2 chez TSMC derrière Apple. Mais AMD qui doit à présent plus que jamais jouer des coudes avec ses 2 ennemis jurés - Intel et NVIDIA - chez son fournisseur, ces derniers lui étant à l'aide de gros chèques passés devant pour les allocations de wafers sur les nodes les plus avancés. AMD qui pourrait donc aussi avoir de bonnes raisons d'aller voir un peu chez la concurrence ce qui s'y passe, au moins pour une partie de sa production (pour des trucs « mineurs » comme chiplet IO, SoC dédié, APU monolithique...).

Pour aider Samsung, il y aura l'ouverture cette année d'une nouvelle usine productrice de 14 nm et 5 nm EUV, mais comme celle-ci sera avant tout dédiée à la NAND et la DRAM maison, ça ne changera probablement pas grand-chose pour le business de la division fonderie, bien que ça devrait assurer au géant coréen de rester maitre sur ces marchés très rentables ! Le plus grand espoir de toper durablement du gros client américain viendra sans aucun doute de la nouvelle grande usine en cours de construction au Texas, mais pour le savoir, il faut attendre 2024... 

Un poil avant ?

STALKER 2 très incertain désormais

Un peu plus tard ...

Intel désactivera complètement l'AVX-512 avec les futurs batchs Alder Lake

Les 2 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !