A l'instar d'AMD avec Xilinx, mais dans une moindre mesure, Intel s'offre Tower Semiconductor pour la modique somme de 5,4 milliards de dollars. Tower est spécialisée dans la production de puces diverses (analogiques, capteurs, MEMS, signal mixte, RF CMOS, photonique silicium, PMIC, etc.) utilisant des technologies de procédés dites spécialisées telles que BiCMOS, SiGe et SOI. Ces technologies ne sont pas à la pointe, mais les applications visées n'ont pas besoin d'utiliser les derniers nœuds. Au lieu de cela, la principale motivation est de produire des volumes élevés de manière fiable. On se rapproche du nouveau secteur d'activité de GlobalFoundries dont la rumeur voulait qu'Intel soit intéressé... Il devait y avoir du vrai dedans !
Tower dessert des marchés à forte croissance tels que la téléphonie mobile, l'automobile et l'énergie. Il est le 6e plus grand fabricant de semi-conducteurs du secteur, avec un chiffre d'affaires avoisinant les 1,3 mds $.

 intel towersemi

 

Ce rachat rentre dans le cadre de la stratégie IDM 2.0 d'Intel qui a conduit à la création d'Intel Foundry Services (IFS) en mars 2021. Le but d'IFS est de répondre à la demande mondiale croissante dans les semi-conducteurs en devenant un fournisseur de premier plan pour les sociétés fabless, à l'instar de TSMC ou Samsung Foundry. Intel met ainsi la main sur une capacité de production non négligeable de 2 millions wafer/an dans 6 usines réparties sur 3 continents comme suit : une usine de wafer de 150 mm et de 200 mm en Israël, deux usines de 200 mm aux États-Unis, et deux usines de 200 mm et une de 300 mm au Japon. Les usines au Japon sont contrôlées par TPSCo, qui est co-détenue par Tower (51%) et Nuvoton (49%), il reste donc à voir ce qu'il adviendra de TPSCo après la transaction. Intel récupère également des technologies et un portefeuille clients conséquents. Ecoutons patoche, l'amateur de Monopoly probablement satisfait de cette belle acquisition: «Le portefeuille de technologies spécialisées de Tower, sa portée géographique, ses relations clients approfondies et ses opérations axées sur les services aideront à faire évoluer les services de fonderie d'Intel et à faire progresser notre objectif de devenir un fournisseur majeur de capacités de fonderie à l'échelle mondiale».


Rappelons qu'Intel fabriquait une partie de ses composants (chipset) chez UMC et TSMC (GloFo ? ) qui deviennent de facto des concurrents. Si c'est toujours le cas, Intel pourra donc avec cet achat, réintégrer cette sous-traitance dans son giron israélien pour une poignée de $ d'économies de plus.


Un poil avant ?

Après le show, iFixit vous propose un tutoriel de démontage du Steam Deck

Un peu plus tard ...

Denso se joint à l'aventure Sony-TSMC au Japon, et le 12/16 nm aussi

Les 11 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !