Une mauvaise nouvelle potentielle pour l'industrie du semiconducteur, mais qui n'en est toutefois pas une pour l'environnement et les habitants de la région... L'usine de 3M de production de liquide de refroidissement indispensable à la production de semiconducteur située en Belgique a été fermée indéfiniment, et ce suivant une première fermeture temporaire déjà vers la fin de l'année dernière. Ceci se déroule dans le cadre d'un renforcement des réglementations environnementales par les autorités concernant les substances chimiques perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées. Celles-ci sont à présent reconnues pour être très dangereuses pour l'être humain et l'environnement.

 

La Belgique a donc décidé de bannir complètement la production de toute forme de PFAS dans l'usine de 3M - ce qui serait apparemment une première dans le monde ! Le fabricant a bien tenté de faire appel et d'obtenir une suspension de la mesure, sans succès pour l'instant. C'est une affaire qui risque de couter assez cher à 3M, ainsi en défaut vis-à-vis des régulations environnementales. Et il n'y a pas qu'en Belgique et en Europe que le sujet pose un problème, 3M doit aussi faire face à de nombreuses poursuites aux USA à ce propos et où les autorités songent d'ailleurs à classer PFAS et PFOS comme substances dangereuses. 

 

3m usine zwijndrecht

 

Pourquoi est-ce "important" ? Eh bien, l'usine belge de 3M représentait apparemment 80 % de la production mondiale de liquide de refroidissement pour la production de semiconducteur et comptait parmi ses clients des acteurs majeurs que l'on connait très bien tels que Samsung, Intel, TSMC et SK Hynix. Justement, il se dit que cette clientèle possèderait l'inventaire nécessaire pour tenir entre 1 et 3 mois maximum sans nouvel approvisionnement. Par conséquent, à moins qu'une solution soit trouvée sur ce laps de temps très court, l'industrie du semiconducteur risque (encore) de prendre un très gros coup. Il semble toutefois assez difficile à croire que 3M puisse avoir pris cette décision sans prévenir ses clients par avance... À savoir tout de même que 3M possède 4 autres usines productrices de PFAS dans le monde, 3 aux USA et 1 en Allemagne, sans que l'on sache si celles-ci seront réellement en mesure de prendre le relais, d'autant moins vu l'humeur générale vis-à-vis des substances chimiques concernées.

 

Enfin, tout cela semble de prime abord également être assez à contre-courant des volontés européennes de relancer son industrie du semiconducteur (par ailleurs également assez loin d'être une activité "propre", certes). Il n'est donc pas à écarter que des concessions pourraient tôt ou tard être faites, ou alors il faudra tout simplement se dépêcher pour trouver une alternative idéalement moins nocive. Dur de trouver l'équilibre entre ambitions économiques et prétentions environnementales, non ? Sinon, faut-il s'attendre à ce que la Chine prenne la relève dans ce domaine ? Ce qui risquerait fort de n'arranger personne non plus ? (Sources : businesskorea, startribune)

 


Un poil avant ?

Gamotron • Et ça continue, encore et encore...

Un peu plus tard ...

La DDR3, c'est "bientôt" fini chez Samsung et SK Hynix ?

Les 14 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !