• Fouille intégrale de la carte

Vous connaissez la routine, observons la carrosserie avant de l'enlever et de vérifier ce que nous avons sous le capot :

 

asus rog strix b550-i gaming - vue de face [cliquer pour agrandir]

ASUS reprend le concept du modèle X570 pour le design de sa ROG Strix B550-I, mais allège le refroidissement du chipset.

 

Afin de continuer sur une identité visuelle unifiée, ASUS reprend en grande partie l'esthétique de son modèle X570 pour concevoir cette ROG Strix B550-I Gaming. Cette réutilisation permet donc d'abaisser les coûts de production et de fournir une carte plus abordable. Nous retrouvons aussi le design par étage pour un des emplacements M.2 et le système audio. Pour accueillir votre RAM, comptez ici sur 2 slots pour 2 barrettes en DDR4, et, question ports, la carte fournit 1 PCIe x16 4.0 et 2 ports M.2 : un en PCIe 4.0, l'autre en PCIe 3.0. Il faut noter que seul le M.2 en PCIe 4.0 est équipé d'un radiateur, l'autre port étant situé au dos de la carte.

 

asus rog strix b550-i gaming - vue détaillée du pcb : face avant [cliquer pour agrandir]asus rog strix b550-i gaming - vue détaillée du pcb : face arrière [cliquer pour agrandir]

Notre petite analyse rituelle du PCB avant et arrière, comprenant les principaux éléments électroniques associés à cette mobale.

 

Lorsque nous enlevons les différents étages présents sur la carte, nous pouvons voir une construction déjà connue avec un PCB secondaire pour le système audio et le port M.2 en PCIe 4.0. Dans l'ensemble, la carte dispose d'un layout bien pensé, utilisant bien la construction en multicouche et en répartissant les composants sur les deux faces visibles de la carte. D'ailleurs, fait plutôt surprenant pour une carte B550, une grande partie des connecteurs sont gérés non pas par le chipset, mais par des puces indépendantes.

 

asus rog strix b550-i gaming - zoom sur les vrmasus rog strix b550-i gaming - zoom sur les vrm [cliquer pour agrandir]

La recette de chez ASUS reste la même, en proposant un dédoublage analogique des VRM.

 

Sur l'alimentation, nous restons sur la conception classique d'ASUS avec le dédoublage en parallèle des phases avec la puce Richtek RT8894A aka ASP1106, ce qui nous amène à 4 phases pour le CPU et 2 phases pour le SOC. Le total de 8 VRM sera largement suffisant pour gérer l'alimentation du CPU, mais tout comme sur la B550 Steel Legend de chez ASRock, ces capteurs ne sont pas équipés de capteurs intégrés précis et numérisés. C'est fort dommage, car le PBO exploite en partie ces données pour mieux ajuster l'OC automatisé en temps réel, et les puces de gestion des PWM plus modernes permettent une meilleure régulation de la tension, ce qui peut améliorer la stabilité. Cependant, ASUS compense avec des condensateurs et des selfs dimensionnés en conséquence, ce qui réduira l'impact de l'architecture employée, et ce montage n'affecte pas le refroidissement des VRM.

 

asus rog strix b550-i gaming - circuit audio [cliquer pour agrandir]asus rog strix b550-i gaming - zoom sur les puces audio [cliquer pour agrandir]

Grâce à une construction bien pensée, ASUS ajoute des amplificateurs de bonne qualité sur sa carte mini-ITX.

 

La recette de la partie audio reste la même, malgré la petite taille du PCB. ASUS emploie une technique intelligente de conception en étage qui permet deux points : le premier est d'isoler un peu mieux le circuit audio du reste du PCB, le deuxième est de fournir un circuit plus grand et mieux équipé. Nous retrouvons donc des amplificateurs de chez Texas Instrument - un OPA 1688 et un RC45801 - dont le but est de fournir une meilleure amplification pour les prises casques, selon l'impédance et la prise concernée, façade ou plaque arrière. Ce circuit a déjà fait ses preuves par le passé, mais nous vérifierons tout de même ses capacités plus tard dans le test.

 

asus rog strix b550 i gaming - puces de gestion du bios [cliquer pour agrandir]asus rog strix b550 i gaming - puces de gestion de la connectique [cliquer pour agrandir]

asus rog strix b550 i gaming backplate

La connectique est passe en grande partie en USB 3.2 Gen2, et la gamme de connecteurs internes est complète.

 

Pour terminer notre fouille en profondeur, parlons connectiques. La façade arrière est standard avec 3 ports USB 3.2 Gen 2 Type-A, 1 port USB 3.2 Gen 2 en Type-C, et 1 port USB 2.0 pour le flashback et un port USB 2.0 en Type-C pour connecter le DAC audio du fabricant, les ports vidéo standard, accompagnés d'une puce Ethernet Intel en 2.5G et du Wi-Fi 6. Notez la fonctionnalité de flashouille de BIOS directement depuis un lecteur USB sans avoir besoin de booter le PC - pratique en cas de mauvaise manipulation ou de CPU non supporté - qui devient un classique pour toutes les cartes mères, auparavant réservé aux modèles plus huppés.

 

La connectique interne est tout autant chargée : nous y retrouvons les grands classiques, y compris le connecteur USB 3.1 Gen2 Type-C et ceux, désormais classique, dédiés aux branchements aRGB. RGB toujours, les LED physiquement présentes illuminent le logo et le nom de la gamme, au cas où vous auriez oublié quelle mobale vous avez achetée ou pour montrer votre préférence au fabricant.



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 2 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !