• Gulftown, un Tick !

Kesako Tick ? Rien à voir avec la méchante bébête qui vous saute dessus dans les sous-bois et vous soutire votre sang, ou les réflexes incontrôlés et répétitifs de certains (je pense à Thibaut, mais la décence m'empêche d'en dévoiler plus), un Tick dans la terminologie d'Intel correspond au transfert d'une architecture CPU existante vers un nouveau procédé de gravure, à contrario d'un Tock (ndPM : tiens c'est marrant, ca aussi ca me fait penser à Thibaut) qui correspond lui à une nouvelle architecture employant cette fois un procédé de fabrication éprouvé. En clair, l'architecture Nehalem d'Intel a été déclinée à son lancement en 45 mn déjà utilisé sur les Core 2 "Penryn",  Gultown est donc le nom de code de la puce basée sur Westmere qui reprend l'architecture Nehalem mais en utilisant le tout nouveau procédé de gravure 32 nm du fondeur de Santa Clara :

 

Tick Tock Intel

 Tick-Tock

 

 Qui dit même architecture ne signifie pas forcément un simple die shrink (puce identique gravée plus finement). Ainsi Gulftown reprend une bonne partie des caractéristiques des Bloomfield : QPI, contrôleur mémoire triple canal, etc., mais apporte quelques nouveautés également. D'une part, le passage de 8 Mo à 12 Mo pour le cache L3, et d'autre part, le passage de 4 à 6 coeurs d'exécutions. Ces derniers sont très légèrement retouchés avec l'ajout de 6 nouvelles instructions SIMD répondant au doux nom AES pour Advanced Encryption Standard. Elles sont destinées à accélérer les opérations sécuritaires d'encryptage/décryptage. Petite nouveauté mais pas forcément positive cette fois, l'Uncore auparavant cadencé au minimum à 2 fois la vistesse de la DDR3 se contente de 1,5x cette fois.  Sachant que l'Uncore comprend le contrôleur mémoire et le cache L3, l'impact sera donc  sensible à ce niveau. Bon, 2 coeurs en plus et 4 Mo de cache supplémentaire, ça fait un beau bébé non ? Voyons cela :

 

die Gulftown

Die Gulftown

 

En fait oui, un bébé de 1,17 Milliard de transistors, ca fait du monde, gravés en 32 nm pour une superficie de 248 mm² soit moins que les 273 mm² qu'occupaient le die d'un Bloomfield sur un Wafer 45 nm (pour 731 millions de transistors "seulement"). Côté fonctionnalités, Gulftown conserve également de son prédécesseur la technologie Turbo Boost.

 

Pour rappel, cette dernière est gérée par le Power Control Unit qui est un CPU à l'intérieur même du CPU, intégralement dédié au contrôle de l'enveloppe thermique ou TDP du processeur. Ce PCU peut ainsi permettre un accroissement des fréquences selon le type de sollicitation, pour peu que la consommation ne dépasse pas celle définie pour le dit processeur. Comme un beau dessin vaut mieux qu'un long discours, la démonstration en image : 

 

Turbo Boost Technology Core i7-980X

Intel Turbo Boost Technology

 

Notons toutefois que ce Turbo Boost est similaire à celui utilisé sur les Bloomfield à savoir 2 Bin Upside (+2 sur le coefficient) en application monothread et +1 dans le reste des cas. On est loin du +5 Bin upside du Core i7-870 (Lynnfield) probablement pour rester dans des valeurs de TDP raisonnables... Ou de préparer du futures puces.

 

Concernant la plate-forme destinée à accueillir les CPU employant Gulftown, pas d'originalité puisque l'on retrouve la vaillante association X58/ICH10R qui officie depuis fin 2008. Cette dernière est toujours composée de 2 puces, un IOH (Input Output Hub) gérant les 32 lignes PCIE 2.0 dédiées aux cartes graphiques, et un ICH  (I/O Controler Hub) qui gère les lignes PCIE dédiées aux cartes périphériques  et les ports SATA 3Gbps et USB 2. Les dernières nouveautés que sont l'USB 3 et le SATA 6Gbps ne sont donc pas gérées nativement, des puces additionnelles sont toutefois utilisables par les fabricants de cartes mères pour combler ce manque, le plus souvent d'origine Nec et Marvell.

 

Plateforme Core i7-980X

 Plateforme "Gulftown"

 

Avant de passer page suivante au Core i7-980X mis à disposition par Intel pour que nous puissions mener à bien nos tests,  un petit rappel de la gamme Core i7 disponible. A noter toutefois la disparition progressive du 920 toujours présent dans le tableau suivant, remplacé par le 930 cadencé à 2,8 GHz au lieu de 2.66 Ghz. Pour rappel, les Core i7-9x0 sont prévus pour fonctionner sur socket 1366 alors que les 8x0 s'installent eux sur socket 1156. Enfin les versions Extreme Edition (en gris dans le tableau) disposent de coefficients libres en montée et d'un TDP personnalisable facilitant l'overclocking.

 

gamme Core i7

La gamme Core i7

 

il est temps de passer au CPU employant celle nouvelle puce page suivante.



Les 96 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !