• Move your body !

Si vous avez zappé le protocole, vous n'avez donc pas pu lire ce que nous avons fait comme choix. Le jeu saute de plan en plan, et il le fait vite. Il est donc compliqué d'en trouver un suffisamment grand et analysable pour capturer les rushes. La problématique est simple, chaque changement de plan a le défaut de réinitialiser l'oeil et le cerveau, et donc de rendre la comparaison directe impossible. C'est lié au mode de vue voulu par les développeurs, par conséquent nous avons sélectionné des rushes qui restent bien dans la philosophie du jeu. En effet, c'est un jeu où on scrute les décors à la recherche d'indices, où on contemple, ce n'est pas une jouabilité où on court et saute partout. Aussi, un plan fixe, mais vivant n'est pas une hérésie dans ce contexte. C'est ce que nous vous proposons sur cette vidéo de 3 plans différents, mais assez éloquents sur les apports du ray tracing.

 

 

• Allez les transistors, au boulot !

Rappelons la méthodologie : une scène le plus reproductible possible, assez longue pour faire chauffer les GPU et les stabiliser à un boost qui correspond bien à un usage ludique, et des choix graphiques qui sont le TXAA, DLSS Elevé, RT+TXAA et RT+DLSS. Eu égard à la quasi-égalité entre les 2 antialiasings, il sera intéressant de voir ce qu'apporte le DLSS en matière de performances, même quand il est seul. Ensuite nous verrons l'impact que le RT a dans les performances, et comment le DLSS le compense.

 

• Full HD for one !

Seule la RTX 2060 a eu les honneurs du FHD, elle était réellement taillée pour ce mode à sa sortie. La RTX 3090 est vraiment exagérée et sous-exploitée pour du FHD, et extrêmement limitée par le CPU dans cette définition. Le TXAA offre des performances d'un très bon niveau, le DLSS améliore encore les choses, y compris sur les images basses. Le ray tracing castre les performances, car sans lui, la carte est 2.7x plus performante ! Le DLSS lui apporte de la patate, et le jeu est excellent. N'étant pas un FPS, nous pouvons nous satisfaire sans hésiter de ces moyennes, surtout que les pics à 0.1% Low sont rares et ne nuisent pas spécialement à l'expérience.

 

 

• Make QHD great again for all ! !

Nous continuons sur le QHD, bien plus méchant que le FHD, qui reste souvent un peu trop fort pour la RTX 2060, mais facile pour la RTX 3090. Les résultats confirment cela, la RTX 2060 ne peut pas jouer avec ray tracing en QHD, si vous avez un écran à rafraichissement variable, elle le pourra avec DLSS sans souci, même si vous subirez des pics trop bas que la LFC ne pourra compenser, si tant est que votre écran gère cette LFC. La RTX 3090 passe facilement, heureusement d'ailleurs, mais le RT lui fait perdre presque la moitié des ips. Toutefois, l'impact reste plus péjoratif sur Turing que sur Ampere, générations différentes de RT Cores oblige.

 

 

• Uhachedé, ça déchire !

En UHD, avec toujours la même scène, la RTX 2060 est partie se reposer après le coup de chaud en QHD. Il ne reste plus que la RTX 3090 en UHD, et là aussi ça fait mal. Le DLSS rend le jeu excellent en boostant les moyennes, que ce soit avec ou sans ray tracing. Il serait dommage de s'en passer vu ce qu'il apporte dans ce jeu. Pour l'anecdote amusante, RTX 2060 en FHD avec RT et DLSS offre le même niveau de perf que la RTX 3090 en UHD avec les mêmes réglages. À vrai dire on s'en contrefiche un peu, c'était histoire de faire une stat plaisante !

 

 

Nous arrivons donc au terme de cet article, voyons ce qu'on peut retenir de tout ça.



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !