• Indices comparatifs

Même si le résultat de chaque test est plus important et judicieux qu'un indice global, qui par essence ne traduit que le comportement moyen des solutions évaluées ici avec ce panel de jeux (et les scènes retenues parmi ces derniers) masquant ainsi des résultats bien différents selon les situations de test, ce dernier permet toutefois en un coup d’œil d'établir une hiérarchie. Voyons donc comment se comportent les nouvelles venues : nous avons réalisé pour cela un indice comparatif en appliquant une pondération identique pour chaque jeu.

 

Pour rappel les Sapphire RX 590 Nitro+, RX 5500 XT et RX 5600 XT sont overclockées par défaut par rapport aux spécifications de référence. Cette dernière a toutefois été reconfigurée en respectant les spécifications de référence, simulant donc une RX 5600 XT. Dans cette configuration, elle prend un ascendant de 8% sur la GTX 1660 Ti et 11% par rapport à la GTX 1660 SUPER. En revanche, elle doit laisser 9% d'avance à la RTX 2060. Si on se concentre par contre sur la Sapphire Pulse, cette dernière prend un ascendant de 14% sur le modèle de référence, de quoi devancer la GTX 2060 FE et se rapprocher à seulement 6% de la RX 5700 ! En montant en définition où en se limitant aux jeux utilisant une API de bas niveau, les écarts ne changent pratiquement pas. On notera que les Radeon se comportent mieux que lors de nos tests il y a 6 mois, la sortie des derniers jeux leur étant favorable, la RX 5700 faisant peu ou prou jeu égal avec la RTX 2060 SUPER à présent.

 

 

Qu'en est-il à présent des résultats détaillés par jeu ? Pas de surprise particulière ici, si ce n'est la domination des rouges sous Borderlands 3 utilisant pourtant l'UE4, traditionnellement favorable aux GeForce. Ce jeu étant développé en partenariat avec AMD, on peut supposer que ce dernier ne s'est pas juste contenté d'associer son nom aux licences, mais a fourni un appui technique aux équipes en charge du développement. A noter que nous avons augmenté le niveau de détails pour la plupart des jeux par rapport au dossier GTX 1650S vs RX 5500 XT, afin de s'adapter à la puissance de cette gamme. Cela génère également un besoin en mémoire plus important, qui plus est en QHD, permettant à la version 8 Go de la RX 5500 XT de créer parfois des écarts conséquents. Pour revenir à la carte du jour, à ce niveau de performance, le FHD n'est pas vraiment un problème...

 

 

... et l'on peut envisager le QHD sans compromis flagrant d'un point de vue visuel du jeu ! 

 

 

Voyons à présent ce que pensent les Benchmarks vedettes de nos cartes.

 

 

• 3DMark Time Spy / Unigine Superposition / VRMark

Nous utilisons ici le test Time Spy dédié à DX12 dans 3DMark et nous reportons le score Graphics (et non plus le global fortement impacté par le CPU).  Nous exécutons également le test Superposition en 1080P Extreme, qui sert de promotion au moteur 3D Unigine 2. Neon Noir est une démonstration de Ray Tracing au travers du CryEngine de Crytek, sans besoin de compatibilité DXR. Enfin, VR Mark permet d'évaluer nos cartes en VR au travers de la Cyan Room (DX12 charge moyenne) et Blue Room (DX11 charge lourde). 

 

Screen Time Spy [cliquer pour agrandir]

Superposition [cliquer pour agrandir]

 

Si TimeSpy renvoie des résultats proches de nos indices, Superposition semble préférer Turing, tout comme Neon Noir, y compris les versions GTX. Côté VR, c'est plutôt équilibré par contre.

 

 

Passons à l'évolution des fréquences en charge et l'overclocking page suivante.



Les 115 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !