COMPTOIR
  
register

Cocreator in Paint: pour générer une tortue, vous avez besoin d’un NPU

Microsoft a levé le voile sur les systèmes Copilot+ en mai dernier ; au fil des semaines, nous en apprenons un peu plus sur les fonctionnalités offertes par de tels PC – qui nécessitent d’avoir un processeur doté d’un NPU (Neural Processing Unit) d’au moins 40 TOPS pour revendiquer ce qualificatif. En voici une nouvelle, avec Cocreator for Paint. Il associe le pire des deux mondes : exigences matérielles restrictives et connexion internet obligatoire.

cocreator windows illustration tortue

Difficile de savoir pour quelle raison cette « cute turtle » est de mauvaise humeur ; est-elle en colère parce que son espèce est en voie d’extinction après plus de 150 millions d’années à voguer dans les océans ? Désapprouve-t-elle la dissolution de l’assemblée nationale décidée par Emmanuel Macron et qui a entraîné l'acoquinement d'Éric Ciotti avec le RN ? Le mystère reste entier © Microsoft

Cocreator et Image Creator for Paint

La première ébauche de Cocreator for Paint remonte à septembre dernier. Microsoft introduisait cette fonctionnalité auprès des Insiders, avant de la déployer plus largement en novembre.

C'est prosaïquement un générateur d’images basé sur DALL-E, intégré dans la barre d'outils de Paint. Une zone de texte permet de saisir la description de l'image souhaitée, par exemple, « un chat bleu avec un chapeau rouge » ou « un paysage avec des montagnes et un lac » pour reprendre ceux donnés par Microsoft à l’époque. Image Creator génère alors trois variantes différentes de l'image demandée.

Microsoft a récemment rebaptisé cet outil Image Creator afin d’en introduire un second, Cocreator. Celui est toutefois réservé aux PC Copilot+.

La fonctionnalité qui s’appelle désormais Image Creator in Paint est disponible pour tous les systèmes Windows 11. Elle impose de se connecter à son compte Microsoft afin d’utiliser le service basé sur le cloud et ainsi générer des images avec DALL-E, via un système de crédits (l’entreprise en octroie 50).

Cocreator for Paint est plus restrictif, puisqu’il nécessite un processeur avec NPU ; pas n’importe lequel, puisque celui-ci doit répondre aux exigences Copilot+ (c’est le cas des Snapdragon X Series de Qualcomm, des Ryzen AI 300 d’AMD et des Lunar Lake d’Intel). Comme Creator in Paint, l’outil permet de générer des images via une commande textuelle, mais tient aussi compte de l’éventuelle ébauche que l’utilisateur est en train de réaliser : à mesure qu’il dessine, l'IA génère « des œuvres d'art » [sic] dans le volet latéral en fonction du texte et du croquis. L’utilisateur peut définir le niveau de liberté accordée à cette IA démiurgique.

Pour Cocreator, l’entreprise a changé ses exemples. Elle parle désormais « d’un chat dans un jardin », d’un « vaisseau spatial dans le ciel » ou, pour reprendre celui de l’illustration, d’une tortue mignonne nageant dans un récif corallien, au milieu de poissons et de dauphins – une proposition bien partie pour être bientôt uniquement fictive.

Comme le précise Microsoft, cet outil « utilise l'unité de traitement neuronal (NPU) pour générer des images localement sur votre ordinateur ». La société ajoute qu’il « n'y a aucune restriction quant au nombre d'images que vous pouvez générer ». Cependant, en dépit de cette génération gérée localement plutôt que via le cloud, Cocreator impose quand-même d’être connecté avec son compte Microsoft à internet ; ce, « pour accéder aux services en nuage qui garantissent une utilisation sûre de l'IA ». De fait, comme pour Image Creator, les dessins générés avec Cocreator intègrent un manifeste C2PA permettant d’identifier qu'ils ont été générés par l'IA.

Un poil avant ?

SK Hynix : le débarquement de GDDR7 n'est pas prévu en 2024

Un peu plus tard ...

RX 6500 XT : 4 Go de VRAM en plus contre 30 euros supplémentaires, vous prenez ?

Les 3 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !