Début de fin pour la saga Toshiba, qui statue enfin sur un repreneur pour ses activités mémoires. Toshiba Memory Corporation va donc se voir être cédé à INCJ, un consortium d'investisseurs basé au Japon, contre un chèque (bancaire, bien sur) de +/- 18 milliards $, restant sur le territoire national de fait. Ceci au détriment des offres proposées en début d'année par Foxconn (épaulé de par des acteurs comme Dell, Cisco, Microsoft, Google, Kingston, Amazon,... pour une offre de 27 milliards $), de Broadcom (20 milliards $) pour ne parler que des plus grosses offres, pas plus que des menaces de Western Digital de bloquer la cession de l'activité s'il n'y trouvait pas lui aussi son compte, ce dernier disposant d'accords interentreprises avec Toshiba et souhaitant évidemment se placer dans le business.

 

toshiba bics tlc 256gb

 

Pression politique ou réelles intentions de privilégier les ressources locales -voire les deux-, dans tous les cas une telle opération si elle venait à être validée vers la fin du mois (le 28, plus exactement) permettra à la firme d'éponger ses dettes et pour ce qui nous intéresse à nous autres amateurs, non pas de gros sous, mais de hardware, de voir les cours de la NAND se stabiliser et tendre une attitude plus docile. De sa stature de 3e fournisseur mondial de NAND, et sur un marché incapable de faire face à la demande, on imagine aisément un stress retombé au profit d'une accélération côté production. (source : Reuters fr)

 on est jamais si bien qu'à la maison, même dans le business 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 4 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !