En ce qui concerne la pâte thermique et son application, plusieurs écoles s'affrontent depuis la nuit des temps informatiques, chacun y allant de sa propre idéologie chiffres en mains tout en étant convaincu de détenir la vérité. Des tests comme celui-ci n'ont rien de nouveau, loin de là, mais il ne fait jamais de mal de s'y pencher une fois de temps à autre avec du matériel d’époque.

C'est ce que GamersNexus a fait avec un i7-8086K (déliddé avec du métal liquide) overclocké jusqu'à 5,1GHz en compagnie d'une Maximus X de chez ASUS, l'idée étant d'atteindre des températures entre 80-90C sans crash ni throttling, et surtout d'éliminer l'impact de la vilaine pâte à tartiner utilisée par Intel depuis quelques années. Un Kraken X62 est ensuite installé pour refroidir le processeur, monté et  serré à chaque fois de la même manière, accompagné d'un NF-A12 pour refroidir les VRM de la carte mère. Finalement, une fois tout en place, le CPU sera torturé pendant 30 minutes grâce à l'outil Prime95, tandis que HWInfo64 s'affairera à enregistrer les valeurs des températures.

 

Alors, grosse quantité, petite noisette, étalage fin et uniforme ? Quelle est vraiment la technique ultime ? En ce qui concerne le 8086K, aucune méthode ne s'en sort réellement mieux ou moins bien qu'une autre, la différence de température ne dépassant pas les 0,7 degré dans ce cas de figure. Pas besoin de trop se casser la tête donc, tant que vous en mettez suffisamment pour permettre une bonne couverture de l'ensemble de l'IHS du processeur une fois le ventirad/waterblock installé. Appliquer trop de pâte thermique ne semble pas être contre-productif non plus, au moins tant qu'il s'agit d'un produit de bonne qualité, mais peut évidemment poser problème en cas d'utilisation d'une pâte conductive dégoulinant de partout autour du socket. 

Avec certains processeurs plus larges que d'ordinaire, tel que le Threadripper d'AMD composé de plusieurs modules, il est important de considérer chaque module comme un processeur à part entière et d'appliquer la pâte thermique de sorte que tous soient recouverts, d'où l'importance aussi de l'usage d'un radiateur avec une base suffisamment large pour couvrir la totalité de l'IHS. Enfin, ce n'est jamais une mauvaise idée non plus de ne pas se contenter de la pâte thermique préappliquée et parfois insuffisante de certains AIO. 

 

Voilà, en somme, pas besoin de décharger tout votre tube, mais mettez-en assez tout de même ! Et puis si vous êtes un artiste, il parait que dessiner la tronche à Poutine sur votre processeur contribuerait à une baisse dramatique des températures... Si, si !

 

Et c'est par là pour lire le test (ou visionner uniquement les graphs)...
 
pac nutella mannequin
Pour certains d'entre nous, la pâte à tartiner c'est partout et sans retenue !

 La pâte thermique, faut-il en abuser ou plutôt limiter son enthousiasme ? Est-ce vraiment nécessaire de faire un pas en avant, un pas en arrière, trois tours sur soi-même et sauter en avant avant d'appliquer la pâte thermique sur son processeur ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 35 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !