VIA n'a jamais fait des puces pour le segment haut de gamme, mais plutôt pour le milieu de l'embarqué avec des SoC pas trop puissants avec ses Nano ou ses Envy. Mais cette fois, le retour est bien enclenché avec les puces Zhaoxin à architecture x86 (puces dont le nom provient de l'entreprise fondée par Via à Shangaï). La confrontation avec les processeurs Intel Gemini ou Ryzen sera inévitable en 2018. Pour faire sa place, le géant compte sur 3 modèles.

 

Le petit KX5000 sera au choix quad ou octocore cadencé à 2 GHz, intégrant une puce graphique capable de lire du 4k, aura un double contrôleur DDR4, des lignes PCIe 3.0 et le tout assaisonné d'USB 3.1 et de Sata 6Gbps. Son nom de code était Wudaokou, et il sera complété par le KX6000 nom de code Lujiazui, et le KX7000. Pour l'instant de ce qu'on sait, le KX6000 aura soit 4 coeurs soit 8, mais à 3 GHz, et sera gravé en 16nm. Le KX7000 ne devrait pas arriver avant un moment puisqu'on parle de DDR5 et de PCIe 4.0, deux technologies pas du tout prêtes à envahir le milieu de l'IT.

 

L'existence de ces puces n'est pas un scoop en soi puisque des fuites avaient été aperçues en mars dernier, avec un benchmark qui vaut ce qu'il vaut puisque non officiel. On y voyait le flagship en sample de présérie flirter avec du FX-8370 et battre les APU comme l'A10-7890. Il y a du potentiel sur le SoC en ce début d'année !

 

via


Un poil avant ?

AMD et DX9 : la volte face qui soulage !

Un peu plus tard ...

Un test pour la petite boîte Zotac EN1080K qui a tout d'une grande !

Les 20 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !