Intel a donné une interview au sujet des cartes Arc Alchemist, sur PCGamer à l'occasion d'une récente sauterie organisée par la firme. C'est Tom Petersen qui s'y est collé, lui qui venait des verts avant de partir chez les bleus. Il parle en substance des cartes Arc, qu'elles sont meilleures que la concurrence, mais il y a toujours un leitmotiv dans les déclarations Inteliennes : il n'y a pas de cartes à la vente, et ça, il ne faut surtout pas en parler. On pourrait rétorquer à Tom que NVIDIA, lui, a des cartes à vendre.

 

Premièrement, le discours change un peu. Désormais, Alchemist est vu comme le début d'une belle journée, ce qui laisse penser que Battlemage est déjà sur les rails. Cela est confirmé par la suite, Tom déclarant que la plupart de ses équipes "ASIC" sont sur la seconde génération. Deuxièmement, Intel rappelle que le coeur de leur business "Discrete", c'est les datacenters et les GPU intégrés, on ne parle plus de cartes filles à vendre au détail. C'est un changement de communication qui ne cache pas l'échec Alchemist.

 

Loin de faire profil bas, l'interlocuteur vante même ses RTU, qui sont les unités dédiées Intel à la gestion du Ray Tracing, qui seraient meilleurs que les RT cores. Il ajoute même que :

 

Yeah, we're definitely competitive or better than Nvidia with ray tracing hardware

 

Mangez des melons, c'est bon pour la mémoire, mais mauvais pour les chevilles ! Intel base ses propos sur ses tests menés en interne sur une carte Arc 750 et une RTX 3060, sur 43 jeux DX12 et 6 jeux Vulkan. Le bel oubli, c'est les jeux DX11, sans parler des jeux DX9 qui ne marchent que par D3D9on12 wrapper API, émulation si vous préférez. Et sur ces tests, forcément orientés, l'A750 serait en moyenne 2 à 5 % plus véloce selon la définition 1080p ou 1440p, et DX12 ou Vulkan. Il y a fort à parier que des tests indépendants auraient donné des scores moins à l'avantage des bleus. La firme réitère ses erreurs passées, au lieu d'expliquer les vraies raisons du retard et de l'absence totale d'Alchemist des rayons après avoir laissé penser fin d'année dernière que les choses allaient arriver, elle préfère donner des leçons plutôt malvenues. Parallèlement à ça, ses cartes peinent à suivre ses deux concurrents, qui vont par dessus le marché lancer leur nouvelle génération. C'est probablement le retard de mise au point d'Alchemist combiné avec l'arrivée de Lovelace et RDNA 3 qui a conduit Intel à accélérer Battlemage, quitte à sacrifier Alchemist. Même si le prix devrait être meilleur, Intel n'a que ça de solide à opposer, puisque les générations NVIDIA et AMD vont être renouvelées, et vont théoriquement enterrer Ampere et RDNA 2, donc Alchemist. Le marketing, quelle cochonnerie !

 

intel arc750 rtx3060

 

C'est compliqué pour Intel, mais comme le disaient Coluche et Desproges "Mieux vaut se taire et passer pour un con que de l'ouvrir et ne laisser aucun doute sur le sujet". En extrapolant sur la situation d'Intel, un profil bas est plus facilement pardonnable qu'une attitude hautaine, surtout dans l'erreur. Au final, si Alchemist n'est pas abandonné, nous n'en verrons pas la couleur de suite. La seule véritable évaluation des progrès du géant bleu dans le monde du GPU se fera sur Battlemage. Mais quand ?

 

femme rameur fitness

 

Un poil avant ?

Et v'là que ça spécule déjà sur les Ryzen 7000X3D...

Un peu plus tard ...

Des infos sur les prochains EPYC Zen 4 Genoa-X et Bergamo

Alors qu'Alchemist brille par son absence, Intel ne lâche pas la bride. À raison ? À voir !

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 13 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !