Après le raté de l'acquisition d'Arm par NVIDIA, face à une forte opposition des autorités de régulations, mais aussi de nombreux acteurs de l'industrie, ces derniers semblent désormais vouloir chercher une solution pour protéger le Britannique de ce type d'acquisition pouvant potentiellement remettre en question sa neutralité sur le marché. En effet, l'importance d'Arm en tant qu'entreprise de conception fabless y est indéniable, tant ses solutions accessibles à toute entreprise demandeuse - peu importe son origine (enfin, sauf si Russe depuis peu, pour le moment) ou sa taille - capable de se les payer se trouvent partout, du simple petit gadget électronique, jusqu'au superordinateur, en passant par les smartphones et l'automobile. En bref, beaucoup de monde aurait à y perdre si Arm venait à passer sous le contrôle de mains « hostiles » et moins neutres, mais certaines entreprises (Qualcomm, par exemple) probablement plus que d'autres.

 

En fin de compte, l'introduction en bourse d'Arm par SoftBank, que ce dernier est désormais bien décidé à effectuer l'année prochaine pour s'en « débarrasser », ne plait pas forcément davantage à tout le monde et c'est pourquoi l'idée de former un consortium d'entreprises pour prendre le contrôle d'Arm et pour garantir le maintien de sa neutralité continue de circuler. L'année dernière, il se disait par exemple que SK Hynix songeait à la formation d'un regroupement d'acteurs pour acheter Arm, puis ce fut Pat Gelsinger qui suggéra en début d'année qu'Intel pourrait être en faveur d'une telle stratégie, mais avant tout ça, Qualcomm avait été le premier à faire savoir qu'un investissement groupé dans Arm serait probablement une bonne idée.

 

cristiano amon pdg qualcomm

 

Justement, voilà que le PDG de Qualcomm est récemment revenu sur le sujet en rappelant une nouvelle fois l'importance d'Arm pour son industrie (et donc son commerce) et esquissant l'idée d'un consortium rassemblant bon nombre de rivaux pour acheter Arm ! Cependant, malgré avoir affirmé que son entreprise est très intéressée pour investir, Cristiano Amon a insisté que sa compagnie n'a pas été en contact avec SoftBank à ce sujet. On peut en déduire qu'il s'agit avant tout de voir qui parmi les licenciés Arm serait potentiellement intéressé par l'aventure avant l'introduction en bourse planifiée pour le premier trimestre de 2023 et déterminer s'il y en aurait assez pour pouvoir former un groupe avec suffisamment de poids... La suite au prochain épisode ! (Source)


Un poil avant ?

Le lancement de Lovelace échelonné, plus de précisions !

Un peu plus tard ...

Bon Plan • Deux CPU AMD, 28 cores au total, dès 395 €

 Qualcomm se dit intéressé pour investir dans Arm et même de le faire avec ses rivaux s'ils le veulent bien.  

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 3 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !