Arm a trouvé l'astuce pour prendre ses distances avec Arm Chine...

La filiale chinoise d'Arm - en réalité un joint-venture détenu à 49 % par Arm et à 51 % par un consortium chinois - est une véritable épine dans le pied du Britannique depuis au moins 2 ans. Accusé de conflit d'intérêts, le PDG Allen Wu avait été sommé de partir, mais rien n'y fut et l'individu - fort de ses liens étroits avec son gouvernement et d'avoir fait le vide autour de lui pour écarter tout successeur potentiel - resta au poste et continua à exercer sa fonction comme si de rien n'était, sans que la maison-mère ne puisse réellement y faire quoi que ce soit. En sus, depuis cette confrontation, Arm Chine ne communique plus aucune information à Arm au Royaume-Uni, autrement dit, c'est l'opacité totale quant aux finances de la filiale chinoise, ce qui est bien problématique, puisque cela signifie qu'Arm ne peut communiquer ces informations comme il se doit aux investisseurs et aux autorités de régulations dans le cadre de l'enquête précédent une introduction en bourse, rendant de fait ce dernier impossible à mener.

Justement, c'est précisément une IPO que SoftBank se prépare désormais à mener d'ici mars 2023 suivant l'échec de l'acquisition par NVIDIA, en supposant qu'aucun autre acheteur ou groupe d'acheteur ne se présente d'ici là. Quoi qu'il arrive, pour ce faire, Arm devra compléter un examen financier entre juin et septembre cette année, ce qui aurait jusqu'à présent été impossible si ce n'était pour le dernier stratagème comptable de SoftBank et Arm. 

 

De quoi s'agit-il ? Eh bien, Arm a tout simplement transféré ses parts de la joint-venture chinoise problématique à une nouvelle entité indépendante. De ce fait, l'implication d'Arm dans Arm Chine n'est virtuellement plus qu'un simple investissement détenu indirectement plutôt qu'une joint-venture. Arm Chine peut continuer à distribuer des licences Arm en Chine et le Britannique peut tranquillement continuer à collecter les frais de licences des compagnies chinoises. Cerise sur le gâteau, Arm n'est ainsi plus obligée de soumettre les chiffres financiers d'Arm Chine aux régulateurs ou aux futurs investisseurs ! Plutôt malin, non ?

Certes, on ne sait pas encore si le PDG d'Arm Chine a approuvé cette opération, sans que l'on sache s'il a réellement son mot à dire dans la manière dont Arm gère ses investissements. Il reste donc à voir ce qu'en pense la législation chinoise... En tout cas, en supposant l'absence de toute nouvelle contestation, ceci tournerait une nouvelle page dans la dispute entre Arm et Arm Chine, et marquerait la fin de l'affaire ? (Source)

 

arm china logo

Un poil avant ?

De l'Open Source avec un Snapdragon ? Mais si, c'est possible !

Un peu plus tard ...

Chieftec sort le mesh pour sa 4e édition du Scorpion

...et pour pouvoir préparer tranquillement son introduction en bourse de 2023 !

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 5 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !