TSMC et Intel furent récemment aux portes de l'Europe pour s'entretenir avec Thierry Breton et causer production de semiconducteur et Eurofab. Si Intel a clairement montré son intérêt pour une nouvelle installation en Europe et a présenté ses conditions (chiffrées) pour le faire, les discussions avec TSMC auraient été beaucoup moins productives et positives, en dépit du « bon échange » vanté publiquement par M. Breton. En somme, Taiwan a officiellement fait savoir que le pays est évidemment parfaitement favorable à l'option de livrer davantage de semiconducteurs à l'UE, mais y ouvrir une usine ne serait en aucun cas à l'ordre du jour. En pratique, cela varie néanmoins en fonction de la source interrogée. Une autre source aurait avancé que TSMC n'a toutefois pas exclu la possibilité de construire une usine européenne pour la production locale de puces sur des procédés plus anciens à destination de sa clientèle du marché automobile.

 

meme i like this but tsmc thierry usa vs ue cdh

 

Cela dit, sans perspectives très claires d'un investissement majeur en Europe, l'attention de TSMC est résolument fortement tourné vers l'Oncle Sam (par choix délibéré ou par « obligation » teintée de géopolitique, on ne sait pas trop) ! L'année dernière, TSMC avait annoncé un investissement de 10 à 12 milliards de dollars pour la construction d'une première usine dédiée au 5 nm à Phoenix, en Arizona. Rapidement, le bruit avait aussi commencé à courir que TSMC pourrait y faire construire 6 en tout, un projet de campus géant dont la planification s'étalerait sur 10 à 15 ans. On apprend aujourd'hui que les dirigeants de la compagnie chercheraient désormais à décider si l'hypothétique deuxième usine se devra cette fois-ci d'être équipée pour une production en 3 nm EUV, un procédé planifié chez le fondeur pour 2022, si tout va bien. Une telle fab plus avancée couterait entre 23 et 25 milliards de dollars. Enfin, TSMC n'exclurait apparemment pas d'y fabriquer un jour du 2 nm à plus long terme. Rappelons aussi qu'Intel et Samsung seront des voisins plus ou moins proches de TSMC, Intel prochainement avec deux nouvelles fabs dans son campus existant à Chandler en Arizona, et puis Samsung déjà basé à Austin au Texas, où devrait un jour se matérialiser son nouveau Project Silicon Silver.

 

Décidément, ça s'active aux USA ! Certes, tout ce beau monde va sans aucun doute devoir jouer un peu des coudes pour assurer sa part des subventions promises par l'oncle Sam pour l'industrie du semiconducteur, une manne qui est donc ouverte aux entreprises étrangères — un point que tous les politiciens n'apprécient pas. Cependant, ce plan de financement étant destiné à profiter à l'ensemble de la chaine d'approvisionnement du semiconducteur, les différents acteurs savent aussi qu'ils ont tout intérêt à jouer en équipe un minimum pour se faire entendre auprès du monde politique et en tirer le maximum, et c'est précisément pour cette raison qu'a récemment été fondée la SIAC, une coalition de 64 entreprises américaines et étrangères. (Source)


Un poil avant ?

Plus de hardware ATX12VO à partir d'Alder Lake-S ?

Un peu plus tard ...

MODDING • Thor's Hammer

Les 43 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !