Avant-hier, un nouveau groupe de lobbying a été formé aux USA, sobrement baptisé Semiconductors In America Coalition, ou SIAC ! Une sorte de complément local à la Semiconductor Industry Association. Mais attention, ce n'est pas parce qu'il y a "America" dans l'intitule que cela n'inclut que des compagnies américaines, bien au contraire. La coalition rassemble donc la très grande majorité de la Big Tech du pays, mais aussi bon nombre d'acteurs étrangers du semiconducteur y ayant d'importants intérêts économiques ou des relations d'affaires avec les grandes compagnies Tech des USA, pour un total de 64 membres !

 

siac logo wafers

 

Parce qu'on est sympa, pour vous épargner un clic et histoire de gonfler inutilement le nombre de mots de cette brève, les voici tous (pas dans un ordre particulier, faut pas pousser non plus) : AWS, Apple, AT&AT, Cisco, Ge, Google, HPE, Microsoft, Verizon, AMD, Analog Devices, Broadcom, Cirrus Logic, Woflspeed Cree, GlobalFoundries, IBM, Intel, Landsale, Lattice, Marvell, Maxim Integrated, Micron, Nvidia, ON Semiconductors, Qorvo, Qualcomm, Rochester Electronics, Xilinx, Silicon Labs, Skywater, Skyworks, Spin Memory, Texas Instruments, Western Digital, Allegro, ARM, Infineon, Kioxia, Mediatek, NXP, Polar Semiconductors, Samsung, SK Hynix, TSMC, II-VI, Amkor Technologies, Applied Materials, Arrow, ASML, AVNET, Cadence, Corning, EMD Electronics, HSC, Honeywell, KLA, LAM Research, Ni, Nikon, Onto, Soitec, Synopsys, Tel et Veeco !

 

Rien de tel que l'appât du gain et la perspective d'argent gratuit pour rassembler toute la bande, grosso modo, le rôle de la SIAC sera de s'assurer que les montagnes de dollars subventionnés qui sortiront des poches de l'Oncle Sam atterriront au bon endroit, un travail "relationel" communément nommé "lobbying" ! Plus poétiquement et officiellement, la SIAC a "pour mission de faire progresser les politiques fédérales qui promeuvent la fabrication de semiconducteurs et la recherche aux États-Unis afin de renforcer l'économie, la sécurité nationale et l'infrastructure critique".

Ainsi, sa première action fut d'apporter son soutien au CHIPS for America Act, en bref, un plan d'investissement de 50 milliards de dollars en faveur de l'industrie du semiconducteur. Un projet également déjà approuvé par le Président, le Parlement et le Sénat, mais n'a pas encore été financé pour l'instant. La SIAC va donc aussi s'assurer à ce que cela se fasse bien comme prévu et le plus rapidement possible, notamment en rappelant aux politiciens clés les problèmes que traverse l'industrie et son rôle crucial dans l'économie, si des fois ceux-ci auront tendance à l'oublier. Fini la rigolade, Big Tech Business est dans la place et veut ses thunes comme les banques en 2008 ! Est-ce que ça marchera ? On n'en doute pas trop... Et après, allo, l'Europe ?


Un poil avant ?

Phison prévient que le SSD aussi va encore connaitre des soucis de prix et de dispos...

Un peu plus tard ...

Infranum publie les résultats de l'Observatoire du THD 2021, la fibre à pleine puissance

Les 10 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !