C'est en mai dernier que TSMC avait annoncé son projet de construction d'une usine dédiée au 5 nm avec une capacité mensuelle de 20000 wafers sur le territoire américain, dans l'État de l'Arizona, un investissement chiffré à 12 milliards de dollars — motivé par l'administration Trump et rapidement approuvé par les autorités taïwanaises. Il ne s'agira pas de la première usine de TSMC loin de son île taïwanaise, qui possède déjà quelques anciennes installations en Chine et dans l'État de Washington, mais ce sera par contre sa première usine internationale de dernière génération et donc aussi de la première exportation de l'un de ses procédés les plus avancés hors des murs de ses fonderies locales. La construction doit démarrer en 2021, dans l'objectif d'une entrée en service définitive d'ici 2024.

 

tsmc aux usa carte

 

Entre-temps, la présidence des USA a changé, la politique du pays pas tellement et encore moins la situation géopolitique et économique. Avec la crise du semiconducteur, qui a mis en évidence les dépendances, les faiblesses et les forces de chacun et a grandement contribué à exacerber la recherche d'une certaine autonomie technologique, teintée d'un peu de protectionnisme, l'argent va désormais couler à flots dans cette industrie partout dans le monde afin de faire face aux nombreux défis. Aux USA, cela s'est traduit par un plan de relance massif de 2000 milliards de dollars, dont une partie non négligeable pour l'industrie du semiconducteur. Dans la foulée, commença à courir le bruit que TSMC considérerait finalement l'établissement non pas d'une, mais de 6 usines aux USA ! Et ce, peu de temps avant l'annonce de son plan d'investissement de 100 milliards de dollars étalés sur trois ans. Coïncidence ? Peut-être, peut-être pas.

 

En attendant, la chose fait à nouveau parler, mais toujours officieusement et de sources anonymes, car non autorisées à parler aux médias. Ce sont 3 sources différentes qui auraient confirmé à Reuters que TSMC planifie bel et bien 6 usines aux USA. La première aurait affirmé que cette expansion a été demandée (« exigée » ?) par l'administration Biden, dans le cadre de son nouveau plan de relance, dont les subventions sont ouvertes aux compagnies étrangères. La deuxième source aurait expliqué que TSMC se serait notamment assuré d'acquérir un terrain assez grand pour permettre de tels agrandissements, en l'occurrence d'y construire jusqu'à 6 usines. La troisième serait un fournisseur impliqué dans le projet arizonien de TSMC, avec qui celui-ci aurait communiqué son projet d'y construire 6 usines dans les 3 prochaines années. Évidemment, les pincettes sont de rigueur.

 

De son côté, TSMC n'a rien confirmé, sans vraiment démentir pour autant. Il a tout d'abord rappelé que ce sont toujours 20 000 wafers 5 nm qui sont prévus à la sortie des lignes de son installation arizonienne à partir de 2024, mais que le terrain acheté est effectivement assez grande pour garantir une bonne flexibilité dans le temps — ce qui est une décision parfaitement censée. Mais que cet avenir et que toute expansion subséquente dépendrons avant tout du succès économique de cette première phase. Concernant une éventuelle demande américaine, le fondeur a déclaré « ne pas être sûr » de ce qui est entendu par « demandes » de la part des USA. Une manière comme une autre d'éviter de répondre à la question posée, il est probablement encore un peu trop tôt pour communiquer sur ce qui a exactement été décidé avec la Maison-Blanche.


Un poil avant ?

Cours de la RAM en mai : comme la sève, ça monte et ça descend !

Un peu plus tard ...

Endurance folle et garantie de 12 ans pour le SSD spécial Chia de TeamGroup (MAJ)

Les 6 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !