COMPTOIR
  
register

Le séisme à Taïwan a mis à l’arrêt plusieurs usines de fabrication de TSMC

Il y a quelques heures, Taïwan a subi un tremblement de terre d’une magnitude de 7,2 sur l’échelle de Richter selon l'Agence météorologique taïwanaise. C’est le séisme le plus important mesuré sur l'île depuis celui qui s’est produit en 1999. À ce stade, le bilan humain est de neuf morts et d’environ huit cent blessés. Forcément, c’est un évènement susceptible d’avoir des répercussions sur l’approvisionnement des composants des appareils électroniques : Taïwan abrite les usines de bon nombre de géants du secteur, au premier rang desquels TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company). Les informations sont cependant assez rassurantes.

france 2 taiwan tremblement de terre

Immeuble effondré à Hua Lien © France Television

Des usines situées à l’ouest de l’île, donc peu exposées

Le tremblement de terre a eu lieu ce mercredi 3 avril à 7h58 du matin heure local ; une réplique d’une magnitude de 6,5 a été enregistrée 13 minutes plus tard. C’est le plus puissant séisme ressenti dans la région depuis 1999 (séisme de 7,5 à l’époque).

Le journal Bloomberg rapporte que TSMC a évacué ses usines « par mesure de précaution ». L’état de toutes les lignes de production reste incertain, mais selon l’Asia Tech Wire, le géant des puces a déclaré qu'il estimait à seulement 6 heures l'interruption de la production. De fait, les fonderies de TSMC sont installées à l’ouest de l’île. Or, le tremblement de terre s’est produit au large de la côte est ; il a donc surtout affecté cette façade. Le message posté sur le réseau social X suggère « un impact d'environ 60 millions de dollars sur les prévisions de bénéfices de TSMC pour le deuxième trimestre ».

TSMC n'est bien sûr pas la seule entreprise qui fabrique des composants à Taïwan. Bloomberg évoque le cas d’UMC (United Microelectronics Corporation) notamment, qui a aussi été contrainte d’évacuer ses usines. Mais là encore, celles-ci sont situées à l’ouest de l’île.

À la suite du tremblement de terre de 1999, qui avait fait 2 415 morts, le prix de la DRAM avait augmenté de 25 % en raison de pénuries, d'après l'EETimes. Néanmoins, comme le précise La Tribune, depuis, de nouvelles règles de construction ainsi que des protocoles revus ont vraisemblablement limité les dommages et les pertes humaines.

Bref, a priori, l’impact de ce tremblement de terre a l’air plus mesuré que celui de la catastrophe de 1999. Il ne semble pas avoir affecté de manière significative et durable les usines de fabrication. En conséquence, il ne devrait pas entraîner une augmentation des prix de la même ampleur. En revanche, le prix de la NAND va bien flamber au deuxième trimestre, et ce, pour des motifs purement économiques.

Un poil avant ?

PlayStation 5 Pro : un label pour faire la part belle au ray tracing

Un peu plus tard ...

Samsung lance le premier dispositif hybride CXL qui combine mémoire flash et DRAM

Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !