Beaucoup de blabla ces derniers temps sur les semiconducteurs, mais pas tant sur leur aspect technique ou les évolutions technologiques, malheureusement c'est un peu plus barbant que ça, puisque ça cause en ce moment surtout de prix, de production et d'approvisionnement. En pratique, le marché du semiconducteur est à la fête, personne ne peut le nier, tout le monde se jette dessus, le top 15 de l'industrie s'en met plein les fouilles (bon, certains plus que d'autres) et les analystes sont plus qu'optimistes pour l'avenir, prédisant un bon niveau de croissance au moins jusqu'en 2023.

Le hic, c'est qu'il faut aussi arriver à suivre convenablement cette demande toujours plus forte, on a déjà un très bel aperçu en cette fin d'année des conséquences d'une production insuffisante pour le marché mondial, chez l'un par manque de capacité, chez l'autre potentiellement aussi à cause de mauvais rendements. Le fait que les puces sont de plus en plus complexes sur le plan technique et nombreuses au sein d'un même système n'arrange sûrement rien à l'affaire. Et comme si ce n'était pas assez d'avoir des difficultés chez les fondeurs, les entreprises qui fournissent des services de conditionnement des semiconducteurs aussi manquent de capacité et en ont déjà profité pour faire grimper leur prix.

 

En gros, c'est sur tout le circuit que ça bouchonne sérieusement, si l'on peut dire ainsi, et c'est dans ce contexte que ce qui pouvait arriver s'est apparemment réalisé : selon Central News Agency (agence de presse taïwanaise), TSMC aurait cessé d'accorder à ses clients des réductions de prix selon la quantité de wafers 12 pouces (300 mm) commandés ! Cela représenterait pour la clientèle de TSMC la perte d'une remise d'environ 3 % pour 2021, donc une hausse cachée des prix, ce qui voudrait dire que les gros clients comme AMD, Apple, Nvidia, Qualcomm, Broadcom, et Intel (dans une moindre mesure, pour l'instant) payeront plus cher leurs wafers et ne manqueront certainement pas de faire passer cette hausse à leurs propres clients. À moins que les entreprises acceptent de réduire leurs marges, mais l'heure n'est pas aux blagues, voyons ! 3 % paraissent peu, mais pour des entreprises qui commandent des centaines de milliers de wafers, ce n'est évidemment pas rien. La tarification exacte de TSMC pour chaque node est un mystère, mais au moins un individu avait très récemment tenté l'exercice d'estimer le prix du wafer pour chaque procédé, on vous en avait parlé ici

 

Bien entendu, ce n'est encore qu'une rumeur et comme TSMC n'est pas très bavard publiquement sur ces sujets, il est possible qu'elle ne se fasse jamais confirmer officiellement, même si certains l'ont fait, comme UMC récemment avec ses wafers 200 mm. De plus. on ne sait pas non plus si TSMC accordait automatiquement une remise sur quantité à tous ses clients, ou seulement quelques-uns, il est donc bien difficile d'imaginer l'ampleur réelle de l'impact lié à ce changement de tarification sur les prix des produits en magasin, par exemple.

Finalement, serait-ce surprenant de la part de TSMC, le fondeur taïwanais, seul sur les nodes les plus avancés avec Samsung (et encore) et qui n'a absolument aucun mal à remplir son carnet avec les nombreuses commandes des nombreux constructeurs fabless, très dépendants de ses services ? Alors, remises ? Pour quoi faire ? Ce n'est pas comme s'ils pouvaient aller voir ailleurs...

 

tsmc presse wafer thunes cigar cdh


Un poil avant ?

Après AMD, Nvidia donne RDV à tout le monde au CES

Un peu plus tard ...

De l'Optane, des SSD à la NAND 3D 144L pour tous et teasing de la NAND PLC 5-bit chez Intel

Les 2 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !