On ne connaît que trop bien le catalogue du fondeur taïwanais, du procédé 5 nm au 90 nm et plus, en passant par le 7 nm à succès, et sans oublier qu’il existe parfois aussi plusieurs versions (sous la forme d’améliorations, d’optimisations du node) pour certains d’entre eux (par exemple N7, N7+, N6, N5, N5+). Par contre, le flou demeure autour de la tarification d’une unité de wafer pour chaque procédé de gravure — il est vrai, logiquement bien différent selon la maturité et l’âge de la technologie concernée, ou encore le niveau de la demande, mais aussi la taille du contrat négocié et la stature du client. Un début de réponse sur la toile, plus exactement sur Twitter ? Peut-être.

 

L’individu RetiredEngineer, déjà réputé pour partager régulièrement des informations (parfois des fuites) liées aux affaires hardware et technologique de manière générale, affirme avoir reçu le rapport d’un tiers avec les estimations (!) des prix des wafer chez TSMC pour différents procédés de gravure, 5 nm inclus. Voyez plutôt :

 

Les prix de TSMC ? [cliquer pour agrandir]

 

L’individu insiste (et nous aussi d’ailleurs) qu’il s’agit uniquement d’estimations, certes apparemment rigoureuses ! Les données utilisées seraient celles du mois d’avril. Attention, concernant le 5 nm, le calcul ne prendrait pas en compte la production initiale avec ses rendements traditionnellement faibles et se base sur une puce hypothétique en 5 nm de 90,7 milliards de transistors avec les spécifications du GPU P100 de Nvidia. Le prix par puce ne serait donc pas particulièrement valide.

En supputant une certaine justesse, même (très) approximative, que remarque-t-on d’autre ? L’explosion du prix du wafer avec le 7 nm, tandis que celui du 5 nm n’est pas si loin de presque doubler ce chiffre, et il en va de même pour les différents coûts/frais par wafer dont la croissance est exponentielle. Bien entendu, un wafer dernier cri plus dense permet d’obtenir beaucoup plus de puces et donc un prix par transistor bien moindre.

 

Enfin, on ne sait pas exactement la manière dont TSMC fixe réellement ses tarifs pour ses clients, par exemple, si le prix du wafer est fixe et donc plus ou moins le même pour tout le monde, ou si l’attribution se fait surtout au plus offrant. Il faut donc encore surtout se contenter de savoir que l’affaire du fondeur est rentable et profitable, et lui permet d’investir lourdement pour son avenir et celui du semi-conducteur. Bref, ces chiffres sont à prendre avec un peu de retenue, même s’ils paraissent assez cohérents, ils peuvent également avoir évolué depuis le printemps. Il serait évidemment intéressant d'obtenir le même genre d'information pour l'offre de Samsung Foundry, histoire de comparer un peu.

 

tsmc revenu par technologie 2018 2019


Un poil avant ?

Nouveaux pilotes chez AMD et Nvidia

Un peu plus tard ...

Silencieusement, Intel multiplie encore les Core 10000 Comet Lake-H

Les 11 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !