• Arrosons le GPU

On s'équipe d'une salopette rouge (ou verte si vous êtes plutôt Nvidia Luigi) et d'une clé à molette pour démonter le kit afin d'intégrer notre carte graphique hybride au circuit. On n'oublie pas de l'équiper de la ribambelle de sondes pour mesurer ce que nous avons à surveiller. La première sonde de température est placée en sortie de radiateur, la seconde en sortie de CPU et la dernière sera en charge de vérifier la température du fluide qui s'échappe du GPU.

 

water sonde illustration

 

Petit rappel sur le protocole : nous relevons la température du CPU, du GPU et du liquide au repos, PC allumé depuis 30min. S'en suit une charge continue de 45 minutes avec OCCT en mode alimentation pour stresser le processeur et la carte graphique dont la ventilation est bloquée au minimum. Toutes les 5 minutes nous effectuons un relevé des températures du processeur, de la carte graphique et des trois sondes. À l'issue de la période de charge, nous laissons 15 minutes au kit testé pour reprendre son souffle, sans oublier de relever les températures sur tous les points surveillés. Les résultats obtenus sont retranscrits dans les graphiques ci-dessous :

 

• La carte graphique sans eau?

La GTX780 Poséidon est en place dans le boitier, le soleil cogne fort avec un bon petit 41°C à l'ombre dehors et la température dans le bureau avoisine les 26°C constants. C'est dans ces conditions que nous effectuons un premier relevé sans le refroidissement à eau connecté à la carte. Le processeur est le seul à profiter de l'Eisbaer et voici les résultats obtenus :

 

Alphacool Eisbaer

 

On garde à l'esprit qu'il fait 26°C et on évite d'imaginer le testeur en sueur pour le bien de tous. Donc l'Eisbaer n'est pas mal du tout ici avec une moyenne de 60°C lors du test, avec un pic de 64°C obtenu en toute fin de période de charge. La ventilation de la carte graphique est en automatique et remplit efficacement son rôle puisque nous obtenons ici une moyenne de 74°C (79°C au max). Le liquide reste relativement "frais" avec une moyenne de 33°C; autant dire qu'il ne chauffe pas.

 

• La boucle complète

 

Alphacool Eisbaer + CG

 

Lorsque tout est raccordé au réseau, ce n'est plus pareil. Le liquide de refroidissement doit acheminer les calories dégagées par nos deux éléments, le faisant grimper à 39°C. Pour information, la différence de température de liquide entre son entrée dans le radiateur (donc au plus chaud) et sa sortie est de -4.5°C. Sinon, grâce à l'Eisbaer 240, la GTX 780 (dont la ventilation est fixée au minimum) gagne 22°C avec un maximum de 57°C relevé sur toute la période de charge. Le processeur souffre un peu plus avec une hausse de 9°C sur sa moyenne et un pic à 71°C au plus fort de la charge. Autant dire que dans les conditions imposées l'Eisbaer fait plus que bien son boulot.



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 27 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !