• Mountain Everest max, premier survol

 

mountain everest max [cliquer pour agrandir]

 

mountain everest max [cliquer pour agrandir]

 

mountain everest max [cliquer pour agrandir]

 

Présentation
Mountain Everest MAX
Dimensions (mm) 461 x 265 x 43 mm
Poids 1,373 g
Format

QWERTY AINSI US

TKL

Pavé numérique optionnel

Commutateurs

Cherry MX Silent Red 3 pins

Échangeables à chaud

Rétroéclairage

16,8 millions de couleurs

RGB individuel

Compatible Razer Chroma

Logiciel Base Camp
Connexion

Câble tressé 2 m USB-C 3.2 Gen1 vers USB-A

Relais USB-A 3.2 Gen 1

Câble 15 cm USB-C vers USB-C

Autres

Polling rate 1 ms/1000 Hz

Anti-ghosting

N-key rollover

Stockage pour 5 profils

Repose-paume magnétique

Pieds magnétiques

Tarif 249,99 - 279,99 €
Garantie

2 ans

Page produit Everest Max

Comme la Makalu 67, l'Everest Max arrive dans un emballage plutôt élaboré et premium, de couleur bleu et noir, disposant d'un couvercle dépliant et d'un tiroir. De prime abord, le carton semble même un peu court pour un clavier full-size, puis l'on se souviendra qu'il s'agit d'un clavier modulaire. Couvercle ouvert, vous aurez sous les yeux le clavier dans sa version Core, c'est-à-dire tenkeyless et entièrement habillé.

 

mountain everest max [cliquer pour agrandir]

 

Le repose-palme est caché en dessous et le reste des accessoires est placé dans le tiroir avec 4 boites individuelles. Dans « customize », vous trouverez des pieds aimantés en métal, une pince pour retirer capuchons et interrupteurs, un capuchon « Esc » standard et 5 interrupteurs de couleur différente pour vous permettre d'essayer les différentes saveurs disponibles sur le marché. Les 3 autres boites comportent le dock multimédia modulaire, le pavé numérique modulaire et les câbles USB (USB-A vers USB-C et USB-C vers USB-C). Bref, il faut reconnaître que l'emballage et le bundle de l'Everest Max est franchement bien réussi et complet, Mountain y a clairement apporté beaucoup de soin. Analysons maintenant le clavier de plus prêt.

 

Nu, c'est-à-dire sans ses modules, l'Everest Max (enfin Core) est assez quelconque, c'est un clavier TKL comme beaucoup d'autres avec un repose-paume. Eh oui, ce n'est malheureusement pas un repose-poignet. Comme tout clavier moderne haut de gamme qui se respecte, le top est en aluminium, brossé sur les bordures avec un logo engravé, tandis que la surface entre les touches laisse apparaître les traces régulières de l'usinage au CNC — un choix esthétique a priori volontaire et que certains apprécieront, d'autres pas. En ce qui nous concerne, on aurait préféré que l'intégralité de la surface soit brossée. Le clavier dispose aussi d'un éclairage ARGB sur 360° grâce au diffuseur pris en sandwich entre les deux plaques d'aluminium. L'arrière du clavier est fait d'un seul morceau de plastique ABS noir, lisse, solide et épais. 

 

mountain everest max [cliquer pour agrandir]

 

mountain everest max [cliquer pour agrandir]

 

La disposition des touches est standard. Dans notre cas, les capuchons sont en PBT, mais sachez que ceux-ci sont une exclusivité (avec un surcout) du layout US-ANSI que nous avons reçu. Les autres régions doivent se satisfaire de capuchons en ABS. C'est bien dommage. Espérons que l'option se démocratisera un jour, surtout pour un clavier à ce prix. En tout cas, avoir du PBT sous les doigts est forcément plus rassurant pour la durabilité des touches. Les caractères engravés sont d'une police assez neutre. Le capuchon Echap sort ici du lot, puisqu'il est gris et arbore le logo de la marque. Si vous ne l'aimez pas, sachez que le bundle inclut un capuchon standard. On remarque que l'Everest, fut-il Core ou Max n'a pas de fonctions secondaires dans sa ligne F1 à F12, bien que la touche FN soit bien présente. On devine ici que Moutain cherche probablement à encourager l'acheteur à opter pour la version Max et ses modules, qui rempliront donc toutes les fonctionnalités secondaires attendues, et plus encore.

 

mountain everest max [cliquer pour agrandir]

 

Notez que les rares caractères secondaires ne sont malheureusement pas rétroéclairés, bien qu'imprimés dans la touche exactement de la même manière. La position haute de la LED dans l'interrupteur semble les empêcher d'en profiter. À propos des switchs, rappelons que ceux-ci sont amovibles à chaud, une caractéristique assez rare de nos jours dans le haut de gamme du clavier, où tout est généralement soudé. Ce qui veut dire que vous pourrez remplacer vos MX (Silent Red RGB dans notre cas, donc avec un corps transparent) par d'autres comme bon vous semble, ou de faire un mélange si le coeur vous en dit. Malgré cette modularité, les switchs tiennent bien en place et offrent aux capuchons une assise presque aussi stable qu'une alternative soudée. N'oubliez pas que le bundle inclut la pince requise pour retirer les interrupteurs, une opération très aisée et réalisable à chaud.

 

Tout autour du clavier, en plus d'un relais USB-A 3.2 Gen 1 situé dans le bord supérieur au centre,  vous trouverez aussi 4 connecteurs aimantés en USB-C permettant d'attacher les modules complémentaires à leurs emplacements respectifs. Ceux-ci vous permettront de positionner le pavé numérique à droite ou à gauche du clavier, et le dock à droite ou à gauche de la partie supérieure du clavier. L'opération se fait sans effort et peut également se faire à chaud sans aucun problème, il faut en généralement seulement quelques secondes pour l'initialisation du module. Le connecteur USB-C du dock multimédia est fixe, tandis que le pavé numérique dispose de deux prises USB-C opposées sur une même glissière. Il est également possible de brancher ce dernier de manière détachée du clavier avec le câble USB-C de 15 cm inclus dans le bundle.

 

mountain everest max [cliquer pour agrandir]

 

Esthétiquement et physiquement, le pavé numérique fusionne parfaitement avec le reste clavier, mais attention, il se détachera aussi très facilement, notamment si vous soulevez le clavier. Cette partie-là de l'Everest Max se distingue par la présence de 4 touches personnalisables avec un écran TFT LCD couleur et 72 x 72 pixels par touche. Leur luminosité est bonne, les couleurs correctes, mais la forme cubique des touches rend l'angle de vision et la visibilité des icônes parfois un peu étriqués. L'actionnement des touches est très court et l'activation demande un appui assez fort.

Le dock multimédia rassemble les indicateurs lumineux de verrouillage, 5 touches multimédias dédiées non éclairées, et une molette crantée multifonction avec un écran LCD IPS 240 x 204 pixels de 40 mm de diamètre environ. Comme nous le verrons dans la partie logicielle, cette molette d'affichage personnalisable permet de faire plein de choses plus ou moins utiles.

 

 

mountain everest max [cliquer pour agrandir]

 

Qui y'a-t-il à voir au dos ? Pour une fois, c'est un peu plus élaboré que d'ordinaire, puisque l'Everest possède des tranchées passe-câbles permettant de faire sortir un câble USB (branché au relais) proprement de n'importe quel côté. On découvre aussi le système de rehausse à pieds magnétiques de Mountain. Une idée intéressante et originale. C'est très efficace et cela permet une plage d'ajustement sur 4 niveaux, ce qui est un peu plus conséquent que sur les autres claviers. De plus, l'aimantation est plutôt forte et le clavier sera donc toujours très stable à l'usage. Le seul risque de cette approche est qu'il sera désormais possible de perdre les pieds en question de votre clavier si vous êtes du genre à l'ajuster souvent.

 

mountain everest max [cliquer pour agrandir]

 



Les 6 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !