• Burn baby burn !

Bien qu'un boost automatique tout comme le PBO soient disponibles sur la carte mère, nous préférons utiliser des paramètres maison sur le 3900X afin d'obtenir des résultats reproductibles et stables :

 

 

La température des VRM ne pouvant pas être mesurée, nous ne nous baserons que sur celles obtenues via la caméra thermique et la sonde du chipset. Dans l'ensemble, le refroidissement n'est pas mauvais sur ces points, profitant de la multiplication virtuelle des phases pour répartir la charge sur l'ensemble des VRM et des selfs, toutefois un léger point de chauffe est visible sur le PCB en bas à gauche. Il n'y a pas vraiment de risques malgré tout, puisque même en poussant notre 3900X dans ses retranchements, nous restons en dessous des 70 °C sur le PCB, permettant rester stable et fiable sur la durée. Vu le refroidissement massif appliqué sur les VRM, il est probable que leur température reste correcte et ne dépasse pas les 80 °C dans tous les cas.

 

 asrock x570 taichi razer edition - image ir : repos [cliquer pour agrandir]asrock x570 taichi razer edition - image ir : charge de 125 w [cliquer pour agrandir]asrock x570 taichi razer edition - image ir : charge de 180 w [cliquer pour agrandir]

De gauche à droite : images infrarouges de la carte mère au repos / en charge à 125 W / en charge à 180 W 

 

• Comment que ça sonne ?

Basé autour d'un chipset ALC1220, d'un DAC ESS Sabre avec amplificateur intégré et de condensateurs WIMA, nous nous attendons a de bons résultats sur RMAA avec ce circuit :

 

 

Le circuit audio est très performant sur le papier, avec un bruit de fond faible, une dynamique élevée et une diaphonie correcte. Les taux de distorsion sont faibles, mais attention à la distorsion harmonique, qui est principalement constituée de raies d'ordres impairs, ce qui peut rendre le son plus dur et tranchant à l'oreille. De même, un taux de distorsion trop faible peut donner un son très neutre et plat, manquant un peu de la chaleur recherchée par certains amateurs. C'est un point habituel sur les amplificateurs intégrés, qui fonctionnent souvent en classe AB pour produire la puissance nécessaire pour les casques audios.

 

asrock x570 taichi razer edition : thd [cliquer pour agrandir]asrock x570 taichi razer edition : imd [cliquer pour agrandir]

THD (Taux de Distorsion Harmonique) - IMD (Taux de Distorsion d'Intermodulation)

 

Au casque ou à l'enceinte, le son est parfaitement restitué : pas de bruits de fond, une bonne dynamique et une fidélité exemplaire pour une carte mère. Ainsi, qu'importe le style musical écouté, nous retrouvons l'ensemble des instruments dans l'espace sonore, sans agressivité, et les petits détails audios sont présents. Lors du visionnage d'une vidéo, les scène de bataille ou de combat sont dynamiques, et les bandes-son des films et jeux sont d'autant plus appréciables. Il sera donc inutile d'investir dans une carte son externe si vous êtes audiophile, d'autant plus que le logiciel Nahimic fait bien le travail lorsqu'il s'agit d'émuler un son Surround sur un casque ou d'améliorer la qualité du micro. Seuls ceux qui ont des besoins professionnels verront l'intérêt d'opter pour une carte son dédiée, pour les joueurs cela sera inutile.

 

• Verdict

comptoir 4stars

La ASRock X570 Taichi Rzer Edition est une bonne révision du modèle d'origine, qui corrige certains défauts. Ainsi, le refroidissement du chipset est revu, l'alimentation est encore plus puissante et le circuit audio est (presque) parfait. Les ajouts cosmétiques de Razer ne sont pas en reste non plus, permettant à la carte d'obtenir un écosystème RGB intéressant, et la connectique interne est mieux placée. Toutefois, quelques points noirs sont encore présents, comme le ventilateur du chipset qui est trop bruyant, les VRM qui sont basés sur une technologie datée et surtout, la suite logicielle d'ASRock et ses BIOS qui n'évoluent toujours pas, alors que le prix de la carte est tout de même autour des 360 €, et rend difficile l'utilisation de certaines fonctionnalités pour le néophytes, tout en manquant d'options pour les utilisateurs avertis. À ce tarif-là, nous attendons un logiciel bien plus travaillé que cela, ce qui coutera une étoile à la carte, ce qui est dommage, car techniquement celle-ci est bonne, mais se fait doubler par la concurrence sur le plan logiciel. 
 

asrock x570 taichi razer editionx570 taichi razer notation

 

corsair logo pico technology gskill logo 

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.

 

 

• Côté street price, ça dit quoi ?

 



Les 2 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !